17 ème JNP: le président du Faso s’engage à  apporter des solutions durables aux préoccupations du monde rural

admin 16 avril 2014 0

Pour Blaise Compaoré, la Journée nationale du paysan est un moment important de la vie de la nation burkinabè car, dit-il, elle répond à  la volonté du gouvernement d’échanger avec le monde paysan.


Pour Blaise Compaoré, la Journée nationale du paysan est un moment important de la vie de la nation burkinabè car, dit-il, elle répond à  la volonté du gouvernement d’échanger avec le monde paysan.

« C’est avec un réel plaisir que je m’associe à  cet évènement. Je salue la qualité des échanges qui ont prévalu aujourd’hui avec les acteurs du monde rural », a indiqué le président Compaoré.

Le chef de l’Etat a également félicité tous les acteurs de la chaine de production et de transformation pour leur engagement à  valoriser les produits locaux. « J’ai pu mesurer l’étendue des capacités productives et du savoir-faire du monde rural », s’est-il réjoui.

Tour à  tour, les producteurs et les transformateurs des 13 régions du Burkina Faso ont livré les conclusions des travaux en ateliers organisés antérieurement. Ils ont ensuite fait part au président du Faso de l’ensemble de leurs préoccupations et formulé des recommandations.

Pour le sous-secteur de l’agriculture, de l’hydraulique et de la recherche, les acteurs ont suggéré la mise en place d’un fonds d’appui à  la transformation agroalimentaire, l’accélération de l’opérationnalisation des centres d’achats des intrants agricoles. En outre, ils ont recommandé la mise en place de mesures incitatives à  la consommation des produits locaux ainsi que la création de centres spécialisés de formation des acteurs du monde agricole.

En ce qui concerne le sous-secteur ressources animales et halieutiques, il a été demandé au président du Faso, un accompagnement pour la transformation des produits locaux, une subvention de 80% au moins des équipements de production, la construction d’abattoirs ainsi que des unités de fabrication d’aliments à  bétail.

Quant-au volet environnement et développement durable, les doléances se résument à  l’élaboration d’une stratégie de transformation des produits forestiers non ligneux et l’installation d’usines de transformation des produits fauniques.

Par ailleurs, le monde paysan, dans son ensemble, a soulevé la question de l’insécurité et du manque de routes. Ils ont préconisé la construction et la réhabilitation des barrages.

Pour leur part, les ministres interpellés ont énuméré les actions déjà  entreprises ou en cours de réalisation afin d’accompagner le monde paysan dans la production et la transformation des produits agro-sylvo-pastoraux.

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a apprécié positivement « l’élévation constant du niveau des débats » et s’est dit satisfait de la tenue des engagements au profit du monde rural. A travers le bilan des engagements pris lors de la 16e édition de la JNP à  Banfora, en 2013, il ressort que les promesses faites par le chef de l’Etat et le gouvernement ont été tenues à  environ 80%. M. Tiao a affirmé que le gouvernement va se pencher sur les doléances inventoriées par les paysans. Il a laissé entendre qu’une rencontre de haut niveau sera bientà´t organisée afin de mieux cerner les préoccupations.

Les producteurs ont salué la promptitude du gouvernement à  respecter ses engagements en faveur du monde rural et ont solennellement promis de redoubler d’efforts dans le but d’augmenter significativement leur rendement au cours de la saison agricole 2014-2015.

Avant de clore la rencontre, le président du Faso a invité les acteurs à  une production de qualité afin d’accroitre la compétitivité des produits locaux sur le marché extérieur. Le président Compaoré a pris l’engagement d’àªtre toujours aux cà´tés des paysans pour apporter des solutions durables à  leurs préoccupations.

Leave A Response »