L’antenne malienne de l’Association des…

Fréderic Ouéhoura 28 novembre 2014 0
L’antenne malienne de l’Association des…

L’antenne malienne de l’Association des producteurs de coton africain AProCA a accueilli du 10 au 15 novembre, un important atelier de formation sur les techniques de recherche de partenariat, de financement et mobilisation des ressources. Durant cette session, des participants venus du Burkina Faso, du Sénégal, de Cà´te d’Ivoire et du Mali ont partagé leurs appréciations de la situation actuelle des producteurs de coton en Afrique. Ils se sont penchés sur les méthodes de recherche et la gestion du partenariat et sur la manière de mobiliser et pérenniser les partenariats.


L’AProCA qui compte actuellement 15 pays, a été créée en décembre 2004 à  Cotonou au Bénin. Elle représente les producteurs de coton africains et défend leurs intéràªts au niveau régional et international. L’institution africaine apporte son soutien aux plate-formes nationales chargées de réaliser ce travail de représentation et de défense. L’AProCA est aussi conçue un créneau de promotion et d’amélioration de la productivité et de la qualité du coton africain en vue de maintenir sa compétitivité.

Souleymane Drabo, le directeur du Centre d’apprentissage, d’assistance, de formation, d’emploi et des stages, dirigeait l’équipe technique chargée de la formation. Le coton, a-t-il souligné, fait vivre des millions d’individus à  travers l’Afrique. En dépit de cette réussite, les bénéfices de la production cotonnière n’arrivent plus à  combler les coûts du travail fourni par les producteurs. Entre autres causes de cette situation, les subventions accordées par les pays du nord à  leurs producteurs. Ces subventions contribuent, de son point de vue, à  déprimer les cours mondiaux du coton avec la forte dégradation des conditions de vie des cotonculteurs africains et de leurs familles. Les subventions des pays du nord sont ainsi en passe d’exclure du marché mondial les producteurs les plus compétitifs au bénéfice de leurs homologues américains et européens peu compétitifs.

C’est en vue de hisser les producteurs maliens en particulier et africains en général, au premier rang de la compétition que l’AProCA a regroupé ses membres à  Bamako pour les familiariser, pendant cinq jours, avec les techniques de recherche de partenariat et de financement. La rencontre a permis aux participants de discuter de la situation internationale afin de centrer la problématique du coton dans un contexte global. Ils ont également analysé la situation de crise telle que vécue par chaque pays membre et présenté les nombreux projets existant au sein de l’AProCA en attente de financement pour améliorer la qualité du coton. Parmi ces projets l’AProCA envisage la création d’une université cotonnière au Mali. A l’issue de cette session plusieurs recommandations ont été formulées pour appeler les investisseurs, les Etats et autres partenaires au développement, notamment de la société civile, à  s’inscrire dans cette dynamique.

Leave A Response »