Coton : Les producteurs promettent 600 000 tonnes en conventionnel

admin 31 mai 2016 0
Coton : Les producteurs promettent 600 000 tonnes en conventionnel


Le directeur général de la société des fibres textiles du Burkina (Sofitex) Wilfried Yaméogo était devant la presse, ce lundi 30 mai pour faire le bilan des foras initiés du 10 au 24 mai avec les producteurs de coton. Entouré de ses proches collaborateurs, il a rassuré que tout se passe bien et le Burkina pourrait retrouver sa place d’antan.

Les producteurs de coton du Burkina sont plus que déterminés. Ils se sont, en effet, fixé l’objectif de produire 600 000 tonnes de coton graine consignées dans le plan d’action. Le défi pour la Sofitex est la production de 700 000 tonnes. Cette prévision pourrait être à la hausse, foi du vice-président de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina. C’est dire que les différentes crises qui ont secoué le monde de la production de coton s’atténuent. Et pour être plus proche desdits producteurs comme à son habitude, la Sofitex a initié du 10 au 24 mai 2016 des foras avec les cotonculteurs. « Ces foras sont l’occasion d’échanger directement avec les producteurs, productrices, de porter à leur connaissance les informations relatives à la campagne agricole 2016/2017, mais aussi de donner des éléments de réponses à certaines de leurs préoccupations », explique le directeur général Wilfried Yaméogo. Pendant deux semaines, 21 équipes ont sillonné 225 villages pour échanger avec 20 615 producteurs provenant de 6043 Groupements de producteurs de coton (GPC). Des préoccupations qui sont ressorties lors des débats, on note :
-  la mise en place à temps des intrants agricoles
-  la disponibilité à temps de la semence en quantité et en qualité, de même que la constitution de stock tampon de semence dans les villages,
-  la protection phytosanitaire des cotonniers par la mise à la disposition à temps de bons produits insecticides et un besoin en formation sur ce thème d’actualité au regard du retour à 100% de coton conventionnel
-  le paiement des recettes du coton au cours de la campagne 2015/2016 avec comme préoccupation majeure les retards de paiement des revenus aux producteurs, dont les délais n’ont pas été respectés par endroits
-  le prix d’achat du coton graine pour la campagne 2016/2017 jugé toujours faible par certains producteurs.
A cela s’ajoutent les impayés liés à la mauvaise gestion des intrants au sein des GPC, la restitution des stocks de semence de coton génétiquement modifié détenus par les producteurs. Sur ce point, le DG rassure que cette situation sera étudiée au cas par cas après l’identification des GPC concernés.

12 hectares de superficie complémentaires…

A l’annonce du prix du coton qui connait une légère hausse, les producteurs de coton qui ont marqué leur adhésion à l’objectif de production de 600 000 tonnes, ont également annoncé 12 000 hectares de superficies pour relever le défi. Ils sollicitent toutefois des conditions favorables pour la réussite de la campagne 2016/2016. Et cela passera par la mise en place rapide et à temps des intrants, semences et herbicides, la diffusion des techniques pour une réussite des traitements phytosanitaires ainsi que des mesures de sécurité. Quant au retour du coton conventionnel, les producteurs disent adhérer après plusieurs séries de sensibilisation. A entendre le DG, le partenariat avec Mosanto a tout simplement été suspendu. La direction générale de la Sofitex a promis mettre tout en œuvre pour améliorer les prestations auprès des partenaires que sont les producteurs, afin de les mettre dans les conditions optimales. Les intrants de qualité et en quantité seront mis à leur disposition à bonne date, avec le paiement des revenus du coton dans les meilleurs délais. La Sofitex entend également mettre en place un comité ad’hoc tripartite (sofitex, UNPCB, Partenaires financiers) pour le suivi et l’évaluation des actions en vue de résoudre les préoccupations évoquées.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Leave A Response »