HK

Dans le cadre du suivi des exploitations cotonnières, le DG de la SOFITEX et ses collaborateurs ont visité le dimanche 22 septembre, la plantation « Béog yinga Land » du Ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, par ailleurs Président du Comité de haut niveau de suivi de la relance durable de la production cotonnière. À travers cette exploitation de coton et de maïs ( au lieu de la monoculture ) le Ministre Harouna KABORE participe ainsi de façon concrète à la relance de la production de l’or blanc et à l’augmentation de la taille du grenier national . Il s’agit d’une invite à toutes et à tous à participer à la production agricole dans notre pays.
DCPM MCIA.

M08Le projet MODHEM (Mobile Data for Moving Herd Management and better incomes) est initié par la SNV qui est une organisation Néerlandaise de Développement. Il se veut de renforcer les capacités de résilience des petits producteurs afin de les rendre capables de résister aux effets des changements du climat, améliorer leurs productions et leurs revenus de manière durable dans ce contexte de changement climatique. De ce fait, il propose d’utiliser l’imagerie satellitaire et la téléphonie mobile pour fournir aux producteurs les produits informatifs relatifs au climat, aux prix des produits animaux et végétaux, aux pâturages pour faciliter la mobilité du bétail…
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques et l’UNPCB abritant le point focal du projet, se sont donc engagés à mettre en œuvre des activités de développement qui s’inscrivent dans la vision du projet. C’est dans cette perspective que se sont tenues les 16, 17, 19 Septembre 2019 à Banfora, Bobo-Dioulasso et Dédougou, des séances de formations visant à renforcer les capacités des acteurs intervenants dans la réalisation du projet.
Au total 95 agents comprenant 65 agents de proximité (Agents Techniques Bio, Chefs de Zone et Conseillers en Gestion), 8 Inspecteurs Provinciaux de Gestion, 10 Présidents d’Unions Provinciales des Producteurs de Coton, 8 cadres de l’UNPCB et 4 Elus du Conseil d’Administration de l’UNPCB se sont appropriés les outils et supports didactiques du projet. Les agents de terrain identifiés dans les régions des Cascades, Hauts Bassins et Boucle du Mouhoun iront former les producteurs de leurs zones d’interventions respectives à travers des sessions d’animation.
Pour M. Kassoum OUEDRAOGO , Expert en Intégration Transhumance Agriculture à la SNV et formateur lors des différentes sessions , « L’objectif des formations qui était d’outiller les acteurs de l’UNPCB sur l’utilisation des produits du projet MODHEM pour favoriser une bonne compréhension des enjeux en vue de réaliser les indicateurs de résultats du projet, a été atteint. Je salue le dynamisme avec lequel les participants ont pris part à la formation et je suis convaincu que ces formations porteront des fruits au-delà de nos attentes, des fruits surtout bénéfiques pour les acteurs du secteur agro-pastoral »
A l’issu de ces différentes formations faites de discussion, d’étude de cas et des tests d’applications du téléphone, M. Mady ZONGO, Chef de service Formation et appuis aux OPC, affirme que « L’UNPCB à travers ses animateurs, compte former et sensibiliser 75 000 producteurs sur les avantages des produits et services Garbal ; Garbal étant le nom commercial des produits MODHEM »

Le lundi 23 septembre 2019 a marqué le début des visites de champs de coton par le Conseil d’Administration de l’UNPCB accompagné des techniciens. Le top départ a été donné à wakuy à travers une visite du champ du président de l’UNPCB M. Bambou. Environ 150 hectares de coton a été emblavé cette année par ce dernier.
L’ objectif de cette sortie est de constater l’évolution de la campagne, être à l’écoute des producteurs pour recueillir les difficultés rencontrées ainsi que leurs doléances pour une clôture en beauté de la campagne cotonnière.
Plusieurs équipes réparties dans les différentes provinces ont effectuées ces visites jusqu’au samedi 28 septembre!
Puisse cette communication de proximité porter ses fruits!

05 champs de coton visités le vendredi 27 Septembre 2019  par une équipe constituée des membres du Conseil d’Administration de l’UNPCB, des membres des Unions provinciales et départementales , des techniciens…
Selon le président Bambou BIHOUN :  » En tant que porte parole des producteurs, il est plus qu’un devoir pour moi de me rendre sur le terrain afin de m’inpregner des réalités. Je ne peux prétendre défendre leurs intérêts en étant assis dans un bureau »
Pour le producteur Karim Ouattara du village de Kokoli,  » Que le Président de l’Union vienne accompagné d’une si forte délégation pour visiter le champ du petit producteur que je suis est plus qu’un honneur pour moi et témoigne de leur volonté de nous aider dans cette culture noble du coton’

Le 07 Août 2019, s’est tenu l’Assemblée Générale Ordinaire de l’UNPCB à son siège à Bobo-Dioulasso.
Plusieurs structures partenaires de l’UNPCB étaient présentes à cette importante rencontre aux côtés des vingt-huit (28) provinces membres représentées par trois (03) délégués mandatés par leur union provinciale, et des sept (7) délégués du coton bio.
Présidée par le Gouverneur de la Région des Hauts Bassins, la cérémonie d’ouverture a été ponctuée par quatre (04) allocutions dont celles du Président de la SCOOP-CA UPPC du Houet, du Président de la SCOOP-CA UNPCB, du Maire de la Commune de Bobo, et du Gouverneur de la Région des Hauts Bassin. L’AGO se voulait être une tribune pour le Conseil d’Administration de magnifier la confiance placée en eux depuis le 28 Février 2017, mais aussi une occasion de rendre compte de leur gestion de la faitière des producteurs de coton. Ainsi, des présentations sur l’exécution technique et financière des activités de 2018 ont été faites après la vérification du quorum et l’adoption de l’ordre du jour. Les travaux ont été suivis avec assiduité. Pour M. Bakary TRAORE, Président de l’Union Provinciale des sociétés coopératives des Producteurs de Coton du Houet, « la tenue de cette AGO est la preuve d’une transparence dans la gestion de notre maison commune et je félicite le Conseil d’ Administration pour cette démarche et pour la qualité des travaux présentés »
Toutes les activités programmées pour l’année 2018 n’ont pu être menées du fait essentiellement d’une insuffisance des ressources financières. Néanmoins les résultats atteints ont été satisfaisants pour les activités qui ont été réalisées.
Le Cabinet d’Audit EPG a présenté le rapport de l’audit des états financiers (le bilan financier, le compte de résultats, le tableau de ressources emplois, les rapports de suivi financiers) de l’UNPCB pour l’exercice clos au 31/12/18 et a certifié que les états financiers sont sincères et réguliers et présentent une image fidèle du patrimoine de l’UNPCB au 31/12/18. Il rassure que la présentation des différents documents répondent aux normes financières de l’OHADA.
Le Conseil de Surveillance quant à lui a formulé des recommandations afin d’améliorer l’organisation et le bon fonctionnement de l’UNPCB. On peut noter entre autre autres : la mobilisation de ressources propre et l’adoption du Manuel de Procédures en AGO. A l’issue de ces échanges le PTBA 2019 a été adopté par l’assemblée.
Le Président de l’UNPCB avant de déclarer clos les travaux de l’AGO 2019 de l’UNPCB aux environs de 15 heures 30, a souhaité bon retour à tous et exhorté le Tout Puissant de gratifier le Burkina Faso d’une excellente saison pluvieuse.

Dans le souci d’améliorer sa visibilité d’une part,  et de permettre d’autre part au public de mieux se familiariser à elle, l’Union Nationale des sociétés coopératives des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB), organise sur sa page facebook (Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina) ses premières Journées Portes Ouvertes Virtuelles ( JPOV). Débutées depuis le  mercredi 03 juillet 2019, les JPOV se dérouleront durant tout le mois de Juillet.  Sous  le post du lancement officiel des Journées Portes Ouvertes qui se trouve sur notre page, nous vous invitons chers internautes, à nous poser en commentaires et en toute courtoisie, vos différentes questions et préoccupations afférentes à l’UNPCB. Par ailleurs, vos  recommandations et vos suggestions pour le rayonnement de la faitière des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton   et pour la promotion de  « l’or blanc » seront les bienvenues. Nous nous ferons le plaisir, au terme de ces Journées, d’apporter, dans une publication unique  tous les éléments de réponses à vos différentes questions.

Chers internautes, tout en vous remerciant pour votre constante fidélité, nous vous prions de bien vouloir participer activement  à ces journées.

DSC_0525

L’Union Nationale des sociétés coopératives des Producteurs de Coton du Burkina  (UNPCB) dans son accompagnement quotidien de ses membres, met en place des herbicides totaux, des herbicides prélevés, ainsi que des herbicides de régulateur de croissance. Dans le souci de permettre  aux membres de la commission dépouillement de l’UNPCB, aux Présidents Provinciaux et à l’équipe technique d’encadrement terrain (IPG/COGES) de l’UNPCB de bien maitriser l’utilisation rationnelle  de ces produits et de promouvoir le respect des règles environnementales en la matière, des sessions de formation ont été organisées par le service formation  de l’UNPCB dans trois (03) centres notamment à Banfora, Dédougou et Koudougou , du 27 Juin au 05 juillet 2019. Ainsi, chaque fournisseur d’herbicides a procédé à  une présentation  de ses produits dans les trois (03) centres retenus à cet effet.

D’une façon générale, les exposés  ont portés sur  la présentation des différentes gammes de produits mises en place, leur formulation, et les différents dosages par type de produits. En sus de cela, des conseils pratiques sur l’utilisation desdits produits et sur  les mesures de sécurité à observer  ont été donnés aux participants. Pour M. OUATTARA Bengaly, Conseiller en Gestion à Bondokuy, «  Cette formation était tant attendue. Elle nous a aidé à mieux comprendre l’utilisation des herbicides et nous sommes désormais outillés pour rassurer à notre tour les producteurs». Tout en félicitant l’UNPCB pour cette initiative très salutaire, l’ensemble des participants ont souhaités recevoir chaque année des formations de ce genre qui, à leur avis, permettront de mieux orienter les producteurs. La qualité des exposés des fournisseurs a été reconnue et saluée par tous.  Ces trois sessions de formation auront sans nul doute des retombées positives sur cette campagne agricole.

 

 

 

 

 

 

DSC_0615Dans le cadre de l’organisation de la deuxième édition du SICOT, les 30 et 31 janvier 2020 à Koudougou, une série d’activités promotionnelles a été prévue par le Commissariat Général du SICOT, en vue de donner une plus grande visibilité à l’ évènement au regard de son envergure. Cette deuxième édition du SICOT s’inscrit non seulement dans un cadre de relance de la production cotonnière mais aussi des actions visant à asseoir les bases d’une transformation durable du coton. Le SICOT se veut une tribune internationale qui permet au Burkina Faso de jouer un rôle de leadership dans la production, la promotion et la transformation du coton en Afrique. Pour mieux mobiliser l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux du Coton et du Textile ainsi que les hommes de médias autour de la promotion du SICOT, une cérémonie officielle de lancement suivie d’une conférence de presse, ont eu lieu le jeudi 04 juillet 2019 à Splendide Hôtel de Koudougou.IMG-20190704-WA0036

Bien avant le début de cette cérémonie, le Ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA) et sa suite se sont rendus au palais du Lalle de Koudougou, pour rendre visite aux autorités coutumières, recueillir leurs bénédictions et prières pour le bon déroulement de l’activité et pour une campagne réussie. Au cours de cette cérémonie de lancement, le Secrétaire Général du MCIA a procédé à la présentation du bilan de la première édition du SICOT ; bilan jugé assez satisfaisant au regard des partenariats noués, des retombées positives sur l’économie nationale en générale et celle de la ville de Koudougou en particulier. Le pays invité d’honneur pour cette seconde édition est la Turquie. Dans son discours, le MCIA a salué les efforts déployés de part et d’autre pour la promotion de l’or blanc et rassurer de l’engagement de l’Etat à soutenir toujours la filière cotonnière. La conférence de presse à l’issue de son intervention a permis aux hommes et femmes de médias, de trouver des éléments de réponses pertinents à leurs différentes préoccupations. C’est sous une pluie battante que le MCIA accompagné de tous les participants se sont rendus au chantier de l’usine d’égrenage de coton biologique pour une visite commentée. Le MCIA a exprimé sa très grande satisfaction quant aux taux de réalisation des travaux, la qualité des ouvrages et le respect des délais. Tout est bien qui finit bien, c’est sous des fines gouttelettes de pluie que les participants se sont dit au revoir aux alentours de 15H.