C’est avec amertume que nous vous annonçons le décès ce 10 avril de notre collègue et ami feu MALO Bruno Pascal précédemment Agent Technique Coton Biologique dans la zone de Tenkodogo.
Quelques informations sur les obsèques:
-Ce vendredi 12 avril à 20 heures, Nuit de prière au domicile du défunt;
-Le samedi 13 avril levée du corps à 8 heures à la morgue de Bobo;
-Le samedi 13 avril à 10 heures messe à la chapelle de Sarfalao et suivie de l’enterrement au cimetière municipal.
Union de prières et que son âme repose en paix.

1 2 3 4 5 adm admissible

Ce jeudi 04 avril 2019, le Conseil d’Administration et le staff  managérial et technique de l’UNPCB ont accueillis au siège de l’UNPCB-BOBO, une délégation constituée des représentants du PAM et de la DGPER, qui est rattachée au ministère de l’économie. L’objectif de cette rencontre était de faire une  évaluation  du fonctionnement global de l’UNPCB depuis la base afin d’évaluer les capacités de l’Union à répondre aux appels d’offres du PAM. Les notes à l’issu de l’évaluation sont très satisfaisantes. En effet, l’UNPCB  a obtenu une note de 9,19 sur 10 et a été classée dans la catégorie « éléphant ». L’UNPCB ayant été reconnue comme une Organisation Paysanne avancée et fiable, elle espère donc parvenir dans les jours  à venir à la conclusion d’un partenariat durable avec le PAM.

Dans l’optique d’offrir de meilleurs services à ses membres et renforcer ses capacités techniques, l’Union Nationale des Sociétés Coopératives de Producteurs de coton (UNPCB) recherche pour son compte des candidatures afin de pourvoir au poste de Cinq (05) Conseillers en Gestion et de seize (16) agents de suivi du coton biologique (ASB).
IPOSTE  DE CONSEILLER EN GESTION
I-1 DESCRIPTIF DU POSTE
Localisation du poste : Union Départementale de sociétés coopératives de Producteurs de Coton (UDPC)
Expérience requise : Minimum 2 ans
Nature de contrat : Contrat à durée déterminée assorti d’une période d’essai de 03 mois
Durée du contrat : 2 ans renouvelables
I-2 PRINCIPALES MISSIONS
Rattaché au Service formation et appui aux Organisations des Producteurs de Coton (OPC)  de l’UNPCB, le Conseiller en Gestion aura pour missions principales auprès des SCOOP-PC et des UDPC :
 D’appuyer les OPC à maîtriser leur gestion Comptable et Financière au moyen d’un système comptable transparent ;
 Accompagner les OPC dans la bonne gestion des intrants et du crédit ;
 Accompagner les Scoop-PC dans la commercialisation du coton graine ;
 Appuyer les OPC pour leur bonne organisation et leur bon fonctionnement ;
 D’instaurer au sein de ces OPC une cohésion sociale, une gestion saine et démocratique ;
 De travailler à une professionnalisation et à une autonomisation des producteurs de coton.
I-3 QUALIFICATION- PROFIL
Les candidats à ce poste devront remplir les conditions suivantes :
 Etre titulaire d’un (BAC G2)
 Etre âgé de 18 ans au moins et 35 ans au plus à la date du dépôt de candidature
 Avoir au moins deux ans d’expérience dans une organisation, de préférence dans une organisation paysanne
 Avoir une grande connaissance du milieu rural
 Avoir un esprit d’équipe, être apte à travailler sous pression, être consciencieux, être de bonne moralité, avoir le sens de la confidentialité, avoir de la rigueur dans le travail, accepter de vivre et travailler en milieu rural ;
 Avoir une maitrise d’une des langues nationale du Burkina ;
 Avoir une connaissance de l’outil informatique serait un atout ;
 Etre immédiatement disponible à prendre service dès son admission
II- POSTE D’AGENT DE SUIVI DU COTON BIOLOGIQUE
II-1 DESCRIPTIF DU POSTE
Localisation du poste : Unité de Production de Coton Biologique
Expérience requise : Minimum 2ans
Nature de contrat : Contrat à durée déterminée assorti d’une période d’essai de 03mois
Durée du contrat : 2 ans renouvelable
II-2 PRINCIPALES MISSIONS
Rattaché au Service Agroéconomie de l’UNPCB, l’Agent de Suivi du Coton Biologique aura pour principales missions:
 D’apporter un appui à la production et à la productivité du coton bio
 D’apporter un support administratif et technique aux SCOOP-PCB  sur le terrain ;
 D’assurer un bon fonctionnement  des SCOOP-PCB ;
 D’apporter un appui conseil en gestion administrative et financière et plus particulièrement sur la mise en place auprès des coopératives de producteurs de coton bio des outils de fonctionnement appropriés (registre des membres cahiers de rapports, registre des plaintes, cahier de caisse, cahier de magasin,.) ;
 D’appuyer  les  producteurs sur les techniques  de gestion intégrée de la fertilité des sols, de conservation des eaux et de restauration des sols, de comptage capsulaires, de suivi échantillonnage;
 D’apporter un appui à la commercialisation primaire des produits biologiques en contrôlant la qualité des productions de coton et des produits de rotation, les conditions de stockage, les conditions de pesée ; les conditions d’évacuation et de paiement des producteurs;
 D’appuyer  l’Agent Technique Bio pour le suivi de la mise en œuvre des activités de soutien au profit des producteurs de coton bio
II-3 QUALIFICATION- PROFIL
 Etre titulaire du BEPC ou  de tout autre diplôme reconnu équivalent;
 Etre âgé de 18 ans au minimum et 35 ans au plus à la date du dépôt de candidature ;
 Avoir au moins une expérience professionnelle de 2 ans de préférence dans une structure paysanne;
 Avoir une expérience professionnelle dans le domaine  de la filière cotonnière et du monde des coopératives ;
 Avoir un esprit d’équipe, être apte à travailler sous pression, être consciencieux, être de bonne moralité, avoir un sens de la confidentialité, être rigoureux dans le travail, accepter de vivre et travailler en milieu rural ;
 Etre physiquement apte à rouler sur une moto sur les longues pistes rurales ;
 S’engager à résider dans son unité de production ;
 Parler couramment l’une des langues nationales
 Avoir des connaissances en agriculture biologique sera un atout
III- COMPOSITION DU DOSSIER DE CANDIDATURE POUR CHACUN DES POSTES
 Une demande manuscrite adressée au Président de l’UNPCB ;
 Des photocopies légalisées des diplômes et attestations de service/certificat de travail ;
 Une lettre de motivation pour le poste ;
 Un Curriculum Vitae détaillé et sincère ;
 Un certificat de nationalité burkinabè ;
 Une photocopie légalisée de la CNIB ;
 Un casier judiciaire datant de moins de trois mois.
IV- PROCEDURE DE RECRUTEMENT
La procédure de recrutement se fera en trois (03) phases successives : présélection sur dossier, test écrit et entretien oral. Seuls les candidats présélectionnés sur la base de leurs dossiers seront contactés pour les étapes suivantes.
V- DATE LIMITE ET LIEU DE DÉPÔT DES CANDIDATURES
Les dossiers de candidature adressés à Monsieur le Président de l’UNPCB, seront reçus :
A BOBO DIOULASSO, au secrétariat de l’UNPCB Tel. (00226) 20 97 33 10
A OUAGADOUGOU, au secrétariat de la représentation de l’UNPCB, sis à Gounghin, côté sud de l’ES-INJEPS (00226 76 59 21 98), sous pli fermé,  avec la mention « candidature au poste de conseiller en Gestion » ou « Candidature au poste d’agent de suivi du coton Biologique » du 03 au  09 avril 2019 à 15 heures 30 mn précises.
VI- AUTRES INFORMATIONS
L’UNPCB se réserve le droit de ne donner aucune suite au présent avis de recrutement en cas de candidatures insatisfaisantes.
Les dossiers de candidature reçus dans le cadre du présent avis resteront la propriété de l’UNPCB, par conséquent, ne pourront être restitués aux candidats.

Pour tout renseignement complémentaire veuillez appeler les numéros ci-dessus indiqués.

formationOrganisée en trois (03) sessions de deux(02) jours chacune du 21 au 22 mars 2019 à Banfora, du 25 au 26 mars 2019 à Dédougou et du 28 au 29 mars 2019 à Koudougou, ce sont au total 91 agents du dispositif COGES de l’UNPCB soit 76 Conseillers en Gestion (COGES) et 15 Inspecteurs de Gestion (IPG) qui ont pu bénéficier d’une formation sur les outils de gestion et de suivi. Même si de  nombreux dirigeants restent encore perplexes à l’idée d’organiser une formation pour ses salariés, force est de reconnaître que la  formation est d’une grande efficacité dans la croissance de l’entreprise. C’est fort convaincu de cela que l’Union Nationale des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton (UNPCB), ne ménage aucun effort pour le renforcement des capacités de ses salariés.

Lire la suite

badf

Le lancement officiel des activités  de la Banque Agricole Du Faso (BADF) a eu lieu ce vendredi 29 Mars 2019 à Ouagadougou au siège de ladite banque. L’éclat de la cérémonie a été rehaussé par la présence effective de  son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. En rappel, lors des Journées Nationales des Paysans tenues en 2016 à Tenkodogo et en 2017 à Kaya, le président avait rassuré les paysans que leur banque qu’ils ont tant sollicitée verra bientôt le jour. Le bébé qui vient de naître appartient donc prioritairement à la plus grande famille du Burkina.  Avec un capital de 14 277 570 000 FCFA détenu par l’état burkinabé et ses démembrements, de nombreuses organisations professionnelles du monde rural, des entreprises privées du Burkina Faso et beaucoup de particuliers burkinabé, la BADF se veut être la banque de financement de l’agriculture au Burkina. Tout en nourrissant l’espoir que son accompagnement se fera dans les meilleures conditions surtout dans un pays où, seulement 15% des producteurs bénéficient des crédits bancaires comme l’a souligné M. Mamadou SEREME président du Conseil d’Administration, nous souhaitons bon vent à la nouvelle banque.

DSC_0030

Première culture de rente au Burkina Faso, le secteur du coton occupe une place très importante dans l’économie et ce sont environ 4 millions de personnes qui tirent leurs revenus des activités cotonnières et plusieurs autres secteurs économiques situés en amont et en aval en dépendent. Cependant force est de constaté que ce secteur qui contribue à plus de 4 % au PIB national et à plus de 28 % au PIB agricole du pays, traverse des difficultés ces deux dernières campagnes.

Lire la suite

unpcb 1

L’UNPCB a bénéficié dans le cadre d’une collaboration avec Cotton House Africa de l’accompagne de terme de renforcement des Activités Génératrices des Revenus (AGR) des productrices de coton biologique. 45 femmes leaders ont bénéficié de renforcement de leurs capacités à travers une formation sur la gestion des AGR et de dotation en kits de soutien pour développer leurs activités . Ci-dessous Quelques  photos de remise des kits aux bénéficiaires

unpcb 2Toujours dans le cadre de la collaboration les capacités des techniciens et des producteurs ont été renforcées sur plusieurs thématiques entre autres :

  • l’utilisation des posters de sensibilisation
  • les pires formes de travail des enfants,
  • la sensibilisation sur les pires formes de travail des enfants,
  • le respect des critères du standard de durabilité CmiA Organic,
  • l’acte uniforme des sociétés coopératives de l’OHADA,
  • les modules de Integrated Pest Management (IPM
  • les modules des bonnes pratiques agricoles (BPA)
sliderC

L’Union nationale des sociétés coopératives de producteurs de coton du Burkina (UNPCB) a effectué une visite de champs de coton, le lundi 27 août 2018, dans le département de Karangasso Sambla. Cette sortie marque le début d’une tournée dans les 28 provinces cotonnières du Burkina Faso.

L’Union nationale des sociétés coopératives de producteurs de coton du Burkina (UNPCB) était dans les champs de coton ce lundi 27 août 2018. Une délégation de la structure a, en effet, effectué une sortie dans le département de Karangasso Sambla, dans la province du Houet.

Et c’est le champ de Fiékientié Traoré, situé précisément dans le hameau de culture de Sogoyogou, qui a été à l’honneur lors de cette première sortie. S’étalant sur une superficie de 20 hectares (ha), ce champ a été foulé par les visiteurs du jour, avec à leur tête, le deuxième vice-président de l’UNPCB, Drissa Koté.

Par Alpha Sékou Barry, AllAfrica

unpcb-768x433

L’UNPCB (Union nationale des producteurs de coton du Burkina) a rencontré la presse ce mardi 20 mars 2018 à son siège à Bobo-Dioulasso pour apporter sa part de vérité par rapport aux agissements de Casimir Gnoumou. Ne reprochant rien à la gestion du directeur général de la SOFITEX, les représentants de la filière cotonnière affirment n’avoir jamais demandé son départ.

La campagne 2017-2018  selon la faitière cotonnière aurait pu tenir toutes ses promesses si dame nature avait été plus clémente. D’où  «  l’étonnement et l’amertume »  du Conseil d’administration de l’UNPCB ainsi que la majorité de cotonculteurs de voir « une minorité ramer à contre-courant de la vérité ».

Pour le président de l’UNPCB Bambou Bihoun, ces individus isolés ne sont autres que les candidats malheureux des élections de 2017. Il est d’avantage étonné de voir à leur tête, « un certain  Casimir Gnoumou , celui-là même qui a été suspendu du Groupement de producteurs de coton LEKANI (GPC) en 2014-2015 pour cause d’impayés ».

« C’est quelqu’un qui profite toujours des situations d’instabilité pour perturber notre filière », affirme le Secrétaire général de l’UNPCB Yaya Dao qui a lancé un appel aux autorités afin que celles-ci mettent fin à l’impunité de cet « individu ».  A l’entendre parler, Casimir Gnoumou aurait déjà été visé par une plainte (infructueuse) pour avoir volé le parapheur de l’UNPCB.

D’autres déclarations font état de ce qu’il prétend agir avec le soutien des premières autorités du pays. Mais de toutes les manières, prévient le SG, « ce n’est pas l’art de la politique ou de la parole qui va ériger qui que ce soit à la tête de l’UNPCB ».

Les représentants légitimes de la filière cotonnière   ont laissé entendre qu’ils n’ont rien à reprocher au directeur général de la SOFITEX.  Par conséquent, affirment-ils, «  nous n’avons jamais demandé  le départ du DG de la SOFITEX ».

Pour un rayonnement de l’or blanc, l’UNPCB a invité les frondeurs à rallier les rangs de la majorité et s’en tenir aux conclusions  de l’AICB qui, à travers la mise en place de  commissions mixes (l’UNPCB et de la SOFITEX), est entrain de procéder à l’évaluation des impayés internes et externes au sein des organisation des cotonculteurs.

Enfin, elle a rassuré les producteurs d’œuvrer au retour du CGM dès qu’elle aura trouvé une variété qui répond aux normes internationales.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso