L’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB) a tenu du 5 au 7 avril son assemblée générale ordinaire à Bobo-Dioulasso. A l’issue de ses travaux, elle a procédé au renouvellement de ses organes de gestion. On retiendra surtout que François B. Traoré a été reconduit à la tête du bureau exécutif de l’UNPCB pour un mandat de trois ans.

Les points inscrits à l’ordre du jour de cette assemblée générale s’articulaient autour de la présentation du bilan du programme d’activités triennal 2003/2005 et de son rapport financier, l’examen et l’adoption du projet de restructuration de l’UNPCB, la présentation des résultats des trois (03) années de recherche sur le coton BT (ndlr : coton transgénique).

Les participants à la rencontre de Bobo-Dioulasso ont également eu droit à des communications sur la sixième conférence de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) tenue à Hong Kong, sur l’interprofession et le nouveau mécanisme de fixation des prix du coton. La première communication a été présentée par le ministre du Commerce, de la Promotion de l’entreprise et de l’Artisanat, Benoît Ouattara qui , dit-on, a spontanément répondu à la sollicitation de l’UNPCB. Par ailleurs, la troisième phase du Projet d’appui à la professionnalisation des organisations des producteurs de coton (PAP-OPC) a été présentée aux cotonculteurs.

Le dernier point inscrit à l’ordre du jour et qui était de loin, le plus attendu a été la mise en place (par vote au scrutin secret) des organes de gestion de l’UNPCB. Ces nouveaux organes tiennent compte de la restructuration de l’UNPCB opérée au cours de cette assemblée générale. Ainsi, le conseil de gestion a été élargi de dix-sept à dix-neuf membres. Quant au bureau exécutif, il passe de six à neuf membres. On note également la création d’un deuxième poste de vice-président au niveau du Conseil de gestion et de deux postes de chargés de communication au sein du bureau exécutif. Les différents scrutins ont débouché sur les résultats suivants (cf. encadrés)

Après l’installation de ces nouvelles instances de l’UNPCB et les félicitations d’usage du secrétaire général de la région des Hauts-Bassins, Ahmed Sory Ouattara qui représentait le gouverneur, le président François Traoré a défini ses priorités pour les trois années à venir. Il s’agit de la consolidation des rapports de l’UNPCB avec ses partenaires, de la lutte contre la pauvreté et de la préparation de la relève à travers le renforcement des capacités des cotonculteurs pour que, dit-il “ Après François Traoré, l’UNPCB continue d’exister et évolue ”.

Urbain KABORE, lefaso.net

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *