Rechercher :

Décision portant fixation des prix d’achat planchers du coton graine conventionnel et des prix de cession des intrants agricoles du coton conventionnel et du coton biologique pour la campagne 2022-2023

 

Prix d’achat planchers du coton graine conventionnel de la campagne 2022-2023
Prix d’achat planchers du coton graine conventionnel de la campagne 2022-2023

 

Prix de cession des intrants agricoles essentiels du coton conventionnel campagne 2022-2023
Prix de cession des intrants agricoles essentiels du coton conventionnel campagne 2022-2023

 

Prix de cession des intrants du coton biologique campagne 2022-2023
Prix de cession des intrants du coton biologique campagne 2022-2023

 

Programme coton biologique de l’UNPCB : le Conseil d’Administration dresse le bilan de la campagne 2021-2022!

                   Vue partielle des participants

Le 06 Mai 2022, le conseil d’administration de l’UNPCB en présence des partenaires techniques et les techniciens du programme coton biologique, a tenu au sein de l’UNPCB, un atelier visant à dresser le bilan de la campagne écoulée.

D’une manière pratique, les différents chargés du service agroéconomie chacun pour ce qui est de son volet, a procédé à des présentations. Du volet production au volet contrôle interne et certification en passant par le volet commercialisation des graines de coton biologique, des fibres de coton ainsi que des amandes de karités, l’accent a été mis sur les acquis et les causes des éventuelles contreperformances enregistrées.

Pour ce qui de la production en coton graine pour la campagne 2021-2022, l’UNPCB enregistre un taux de réalisation de 75%. En effet, sur une prévision de 2500 tonnes, l’UNPCB a obtenu en fin de campagne une production de 1889 tonnes. L’insécurité et les aléas climatiques sont les deux grands facteurs explicatifs de ce résultat. Une feuille de route commune a été dressée par les participants et une proposition de reconfiguration des zones de production au regard de l’insécurité, a aussi été faite.

Pour la campagne 2022-2023, l’objectif de production visé est de 2477 tonnes.

Meilleurs agents techniques du programme coton biologique de l’UNPC

 

Au cours de cet atelier, les 10 meilleurs agents techniques terrains du service agroéconomie en termes de rendement et/ou de production ont reçu les félicitations et encouragements du conseil d’administration pour leur contribution à la promotion de la culture du coton biologique

 

Pour la campagne 2022-2023, le prix d’ achat du coton graine connait une hausse de 11% par rapport à la campagne précédente.

Le présidium

Réunis ce matin 12 Mai 2022, l’Association interprofessionnelle du coton du Burkina composée des trois sociétés cotonnières et de l’UNPCB, a communiqué lors d’une conférence de presse, le prix d’achat du coton graine ainsi que le prix de cession des intrants pour la campagne 2022-2023.

Ainsi, pour la campagne cotonnière qui se prépare, le prix d’achat du coton est fixé à 300FCFA/KG pour le premier choix et à 275FCFA/KG pour le second choix. Le prix de cession des intrants agricoles a obtenu une subvention exceptionnelle de #72,8milliards de FCFA de l’Etat Burkinabé auquel vient s’ajouter la contribution des autres membres de l’AICB qui sera d’au moins 4milliards de FCFA. Il faut noter que pour la campagne précédente, le soutien de l’Etat était de 12,7 milliards de FCFA.

 

 

Pour les acteurs de l’AICB, l’accompagnement du gouvernement associé à la détermination des producteurs et une bonne pluviométrie devrait permettre au Burkina, en dépit du défi sécuritaire ayant amené les producteurs  abandonner les champs, d’atteindre un objectif de production de 700.000 tonnes de coton graine conventionnel. Le président de l’APROCOB, Directeur général de la SOFITEX Jonas BAYOULOU, invite les uns et les autres à faire preuve de résilience :<< le défi sécuritaire est réel mais nous devons devant une situation compliquée avoir de la détermination pour continuer de vivre ; le développement économique du pays repose sur nos épaules à tous>>. L’augmentation de la production de la région de l’est qui est passée de 35.000 tonnes à 41.000 tonnes est la preuve concrète de la résilience dont fait preuve les producteurs. Pour le président de l’AICB, Président de l’UNPCB, Nikiebo  N‘KAMBI, au regard de l’apport du gouvernement, les producteurs ne peuvent que retrousser les manches pour atteindre l’objectif de production des 700.000tonnes.

Les causes des contre-performances de la campagne écoulée ont été aussi exposées lors de ladite conférence. Si le Burkina occupe la 4eme place avec une production de 518.545 tonnes contre un objectif de départ de 600.000 tonnes, C’est en grande partie due à des facteurs tels que la raréfaction de la main d’œuvre agricole, la dégradation de la situation sécuritaire dans certaines régions particulièrement à l’est et l’ouest du Burkina, les difficultés de mise en place des intrants dans certaines localités pour des raisons d’insécurité et de mauvais état des routes, la perturbation de la mise en place et de l’application des engrais et des insecticides du fait des retards de livraison de certains fournisseurs, la réticence, par endroits, des producteurs à réceptionner la semence préalablement traitée et les situations difficiles liées aux aléas climatiques.

 

Vue partielle des participants

Le grand RDV avec les médias a aussi été l’occasion de donner les grandes lignes qui caractériseront la campagne à venir. Il s’agira notamment de mener des actions de portée significative au niveau de la formation des équipes d’appui-conseil agricole et des producteurs pour une meilleure productivité agricole, la poursuite de la mise en œuvre des mesures ainsi que des recommandations de l’atelier national sur la relance durable de la production cotonnière au Burkina de mars 2019, le renforcement de la formation , la sensibilisation et l’information des producteurs par chaque société cotonnière.

D’une manière générale, les prix ont été appréciés positivement par les représentants des producteurs présents et tous formulent le vœu d’une bonne pluviométrie.

Service Communication UNPCB

A la découverte du Nouveau Président de la faitière de la production cotonnière du Burkina Faso : Nikiebo N’KAMBI

NIKIEBO N’kambi, nouveau président de l’UNPCB

Né le 24 Octobre 1976 à Boni dans la province du Tuy, Nikiebo N’KAMBI est issue d’une famille d’agriculteurs. Depuis sa tendre enfance, il a appris à concilier l’école et les travaux  champêtres. En  2001, alors qu’il était en classe de Tle D au lycée de Houndé, il décide d’abandonner l’école du blanc pour le temple du savoir agricole,  devenant ainsi le chef d’exploitation de sa famille.

En milieu rural,   le respect accordé à une famille étant tributaire de ses rendements champêtres, c’est avec abnégation qu’il travaillera de sorte à être remarquable. Conscient de la rentabilité de la culture du coton et de son impact positif sur l’économie du Burkina Faso, Nikiebo N’KAMBI en a fait la pierre angulaire de sa production agricole. Sur une superficie de 25 hectares qu’il envisage d’ailleurs accroitre, le nouveau porte-parole des producteurs de coton du Burkina, y fait pousser des cotonniers chaque année. Les autres spéculations telles que le maïs, le sorgho, le soja, le sésame sont cultivés sur une superficie d’environ 20 hectares. A côté de l’agriculture, l’élevage des volailles et de gros ruminants font partie des activités courantes du Président N’KAMBI.

Le président dans une exploitation cotonnière

Avant de présider désormais aux destinées de l’UNPCB, Nikiebo N’KAMBI a été Président de l’Union Départementale des Producteurs de Coton  de Boni et de  l’Union Provinciale des Producteurs de Coton du Tuy de 2010 à 2017 jusqu’à l’adoption de la loi OHADA par l’UNPCB mettant ainsi fin au cumul de postes. Dès lors, il abandonna la présidence au niveau départemental et fut élu de nouveau  par ses pairs  comme président provincial de 2017 à 2022. Maire de la commune de Boni de 2012 à 2014, il fut un citoyen intègre qui  mit son savoir et savoir-faire au service de sa commune.

Pour cette nouvelle aventure qui commence, Nikiebo N’KAMBI place son mandat de 05 ans sous le sceau de l’unité, de la responsabilisation, et du travail. Il envisage main dans la main avec les autres membres de son conseil d’administration, les techniciens et partenaires travaillé à mettre fin à cette crise de confiance que connaît la filière cotonnière ces dernières années. Dans une unité d’esprit et de partenariat gagnant- gagnant il se donne pour mission de veiller à une fédération des énergies pour que la production cotonnière du Burkina prenne de nouveau son envol. Le coton Burkinabé a de l’avenir, et c’est un président déterminé qui entend lui donner cet avenir radieux.

Nikiebo N’KAMBI a été élevé en 2013 au rang de chevalier de l’ordre de mérite du développement rural  agrafe agriculture.