Rechercher :

1ère édition de la Rencontre des Patrons du Burkina: L’ UNPCB reçoit le trophée du meilleur employeur du secteur primaire.

Le président de l’UNPCB tenant le trophée

« Le Patronat face aux défis du Développement économique et social du Burkina Faso », c’est sous ce thème que ce sont réunis les patrons du Burkina pour cette première édition de la rencontre des patrons.

Ainsi, plus de 500 participants du Burkina et de la sous-région ont échangés deux jours durant, du 2 au 3 Juin 2022 sur les enjeux et les défis du marché burkinabè du travail, de l’emploi et du développement économique.

Ce fut un cadre de valorisation de la contribution des membres du Patronat à la création de richesse et le lieu d’adoption de stratégies pour faire face à l’insécurité et au renchérissement des coûts de production.

Une soirée gala avec une remise de trophées aux meilleurs employeurs, dénommée la Nuit de l’ Employeur a marqué la clôture de cette première édition.

Au cours de ladite nuit , l’UNPCB a reçu le trophée du meilleur employeur du secteur primaire. Les récipiendaires ont été primés suivant des critères pertinents tels que leur sens de la citoyenneté, du dialogue permanent avec les acteurs de leur secteur, du paiement des taxes, de la lutte contre la pauvreté, de la protection de l’environnement…

C’est le Réseau des caisses populaires du Burkina qui a remporté le prix du meilleur employeur de l’ année au Burkina.

En rappel la faîtière des producteurs de coton du Burkina avait pour son sens élevé du civisme fiscal, été classée 3è à l’édition 2021 du prix de l’excellence de la Direction Générale des impôts dans la catégorie du meilleur contribuable du Réel normal d’imposition (RNI), catégorie DME!

Pour sa deuxième édition qui se tiendra du 1er au 2 juin 2023, la Rencontre des patrons du Burkina deviendra continentale d’où la désormais dénomination de Rencontre des patrons d’Afrique au Burkina!

 

 

 

 

 

 

 

L’Association Interprofessionnelle du Coton du Burkina(AICB) soutient le programme coton de l’ INERA à travers des dons.

Le vendredi 10 juin 2022 le président de l’AICB aussi président de l’UNPCB , Nikiebo N’KAMBI, a procédé à une remise de matériels au programme coton de l’INERA.
Le président de l’AICB et le DR de l’INERA ( sur la moto)
La collaboration entre les deux instituts vieille de plus d’une décennie, contribue d’année en année à l’amélioration qualitative des facteurs de productions misent à la disposition des producteurs de coton et partant de la productivité et la compétitivité de la filière coton du Burkina Faso.
C’est donc dans le but d’accompagner le programme coton dans ses recherches visant à l’amélioration variétale du cotonnier, l’agronomie et les techniques culturales, la défense du cotonnier contre les insectes ravageurs, la phytopathologie, l’agro-socio-économie, et la mécanisation agricole, que l’AICB a décidé de lui octroyer des matériels informatiques et des équipements roulant d’une valeur globale de 48294 492 FCFA. Cette dotation est composée de :
16 Motos YAMAHA YBR
12 Tablettes Samsung
2 Ordinateurs de bureau
2 Imprimantes multifonctions
1 Photocopieur
Des licences office et anti-virus
10 Ordinateurs portables
1 imprimante Couleur
2 Onduleurs
1 Appareil photo
Des licences office 2021.
Pour le Directeur Régional de l’INERA Vincent DAO, cette dotation aura un impact significatif sur leur travail :<< c’est avec grande satisfaction que nous recevons ces matériels. Nous les mettrons à la disposition de nos agents afin de rendre plus efficient leur travail. Nous inscrivant dans une dynamique de gestion axée sur les résultats, nous mettrons tout en œuvre pour relever les défis qui nous incombent afin de booster la production cotonnière>>
<<Cette dotation n’est pas la première du genre, ce qui prouve que la recherche est un acteur et pas des moindres de la filière cotonnière d’où la nécessité de l’accompagner dans ces œuvres.>> Nikiebo N’KAMBI

Campagne cotonnière 2022-2023 : l’UNPCB procède au renforcement de capacité des producteurs et des Agents d’appui conseil (IPG/COGES) sur l’utilisation de ses herbicides.

 Dans le but d’accompagner ses démembrements, l’UNPCB met à leur disposition à chaque campagne, des herbicides céréales.Une utilisation efficiente de ces produits étant indispensable pour l’obtention de bons rendements, sa mise en place est donc accompagnée chaque année de formation à cet effet. Cette année 2022, ce sont au total 105 personnes dont 54 producteurs et 101 agents d’appui conseil qui ont été formé. Reparti dans deux centres à savoir Boromo et Banfora, la formation s’est déroulée du 14 au 17 juin 2022 soit deux jours par centre.

Vue partielle des participants à Boromo  

Ce sont au total 08 fournisseurs (Prophyma, Senefura Sahel, Entreprise GNESSIEN KALIFARA et frères, Green Fields SARL, Tropic Agrochem, Société Adam’s, Agrovision et Agro top, Barry Agrochem) qui ont procédé à un exposé sur leurs produits et tenu des échanges directs avec les participants. D’une manière générale, les présentations ont porté sur les différentes gammes de produits mis en place, la formulation de ces produits et le dosage par type de produits. Des conseils pratiques sur l’utilisation desdits produits et sur les mesures de sécurités à observer quant à leur utilisation ont aussi été fournis aux participants. Il sied de noter que cette formation se déroule dans un contexte particulier marqué par l’altération de la situation sécuritaire au plan international et même national ainsi que la pandémie de covid 19. Tout cela a conduit à la rareté des facteurs des productions et une hausse considérable des prix. Pour preuve, d’une part, certains produits essentiels à la production cotonnière présentés n’étaient pas disponibles en quantité suffisante pour satisfaire la demande des producteurs présents. D’autre part, les participants ont exhorté à une révision des prix à la baisse car ayant presque doublés comparativement à la campagne écoulée. Pour réponse, les fournisseurs attribuent cette hausse aux causes citées plus haut, donc indépendante de leur volonté.

À Boromo tout comme à Banfora, certains fournisseurs ont été invité à un choix judicieux des emballages de leurs produits, toute chose qui contribuerait à leurs meilleures conservations. Pour le Chef de service formation et appui aux OPC de l’UNPCB, Mady ZONGO : « Cette traditionnelle formation de l’UNPCB avec la contribution des fournisseurs à l’endroit des producteurs et techniciens est plus qu’une nécessité. Cela permet aux fournisseurs de rappeler les conditions d’utilisation de leurs produits pour l’atteinte de résultats escomptés et aux producteurs d’avoir des connaissances sur les produits qu’ils utilisent au quotidien tout en faisant part des différentes difficultés rencontrées lors de la campagne écoulée. »Le Chargé du dispositif COGES de l’ UNPCB Alphonse ZERBO s’est quant à lui exprimé sur les avantages de cette formation pour le dispositif COGES : « Nos agents, Conseillers en Gestion et Inspecteurs provinciaux de gestion, ont la lourde tâche d’accompagner nos producteurs lors de leurs expressions de besoin en matière de facteurs de production. Il est donc très important que ces derniers aient des informations justes et approfondies pour les conseiller et orienter. » Pour les producteurs, le bien-fondé d’une telle activité n’est plus à démontrer : « Nous remercions l’UNPCB et les fournisseurs pour cette initiative. On ne finit jamais d’apprendre et ce genre de cadre d’échange sur les produits que nous utilisons est très bénéfique. Nous repartons la tête remplie de nouveaux savoirs qui nous permettront de révéler de grand défi de production cotonnière »: Tahirou BAMBA, producteur de la province de la leraba, département de Oueleni.
Les participants des deux centres désormais outillés relayeront aux producteurs de leurs localités respectives, les aspects capitaux de cette formation en vue d’une meilleure utilisation des herbicides.