Home / Actualités / LE COTON: UN SUJET D’INTERET POUR LES HOMMES D’AFFAIRES

LE COTON: UN SUJET D’INTERET POUR LES HOMMES D’AFFAIRES

Le vendredi 21 mars 2014, le club des hommes d’affaires franco-burkinabè (CHAFB) a organisé un diner débat sur le thème, « la filière coton». La communication a été faite par Monsieur BAYOULOU Jonas, Secrétaire Général de la SOFITEX. Il partageait le présidium avec M NABOLLE Abdoulaye, président de l’antenne Bobo €“Dioulasso du club et directeur général de FILSAH, M YAMEOGO Wilfried, Modérateur des débats et Secrétaire Permanent du Suivi de la Filière coton libéralisée, M TRAORE Karim, président de l’UNPCB, M Pierre ABADIE, 2ème vice Président du club, M. SAWADOGO Michel économiste.

M. BAYOULOU a axé son intervention sur les points suivants :
– La contribution du coton à  l’économie nationale,
– Les effets du coton dans le sous secteur rural,
– Les industries qui bénéficient de la production cotonnière,
– L’impact de la production cotonnière sur les autres secteurs économiques,
– les défis à  relever par la filière cotonnière.
Dans sa présentation, il a souligné que le coton demeure un produit leader dans la durée, dans l’économie nationale. En effet, les acteurs de la filière, les sociétés cotonnières en l’occurrence, contribuent à  hauteur de 8 à  9 milliards cfa à  la TVA et aux droits de douanes.
Les producteurs de coton réinjectent plus de 100 milliards cfa, qu’ils perçoivent de la vente de l’or blanc, dans la consommation nationale.
Son exposé a été fort apprécié par les participants à  la rencontre. A la suite, le modérateur a invité les représentants des autres parties prenantes à  la filière coton à  apporter des contributions au thème de l’exposé.
Le président de l’UNPCB a félicité le conférencier pour avoir su présenter les effets du coton dans le monde rural, il a enrichi ses propos en donnant des exemples qui illustrent le rà´le important du coton dans le développement et la modernisation des localités rurales.

presidiumr.jpg

Les interventions des personnalités au présidium ont été suivies de riches échanges avec les hommes d’affaires et les responsables des institutions et entreprises économiques exerçant à  Bobo-Dioulasso.
Le Club des Hommes d’Affaires Franco-Burkinabès a été crée en janvier 1990. Elle compte une quinzaine de membres et a pour vocation « de participer au développement des investissements et des échanges économiques et commerciaux entre la France et Burkina Faso et aujourd’hui, plus largement entre le monde et le Burkina Faso ». Le CHAFB a admis en septembre 2013, 07 nouveaux membres basés à  Bobo-Dioulasso ; ils ont été officiellement présentés au cours du diner-débat.

Voir aussi

MODHEM+: formation/recyclage des techniciens et élus de l’UNPCB

Le 16 juin dernier, l’UNPCB avait signé une convention cadre et un protocole d’exécution avec …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *