Basée à  Bobo Dioulasso, au Burkina Faso : L’Université du coton suscite un grand espoir chez les professionnels

Le président de la Fédération des producteurs de coton du Sénégal, Moussa Sabaly, a fait part vendredi à  Dakar de son grand espoir de voir l’Université du coton, basée à  Bobo Dioulasso, au Burkina Faso, stimuler la production de la filière. €˜Nous avons un grand espoir que cet outil de formation impulsera une nouvelle dynamique dans notre façon de produire et nous permettra de mieux assumer notre rà´le dans la gestion et la bonne marche de la filière cotonnière sénégalaise’, a-t-il indiqué. M. Sabaly s’exprimait à  l’ouverture des travaux de l’Assemblée générale constitutive de l’Université du coton, une initiative de l’Association des producteurs de coton africains (Aproca).

Ladite université est destinée à  renforcer les capacités des élus et techniciens de la filière à  mieux assumer leur fonction au sein des organisations nationales de producteurs et à  défendre les intéràªts des producteurs et de la filière au plan national, régional et international. €˜En effet, a-t-il ajouté, la problématique du renforcement des capacités des producteurs que nous sommes est aujourd’hui un facteur clé de performance aussi bien pour la quantité que pour la qualité de la production’. M. Sabaly a indiqué que €˜cette université est une réponse concrète à  de nombreuses préoccupations des producteurs de coton du Sénégal’. Il a, en outre, lancé un appel aux autorités sénégalaises et a interpellé les dirigeants africains, les instituts panafricains et les partenaires au développement à  venir accompagner Aproca €˜dans la concrétisation et la pérennisation de cet outil de développement’.
Pour sa part, le directeur de cabinet du ministre sénégalais de l’Agriculture, Cheikh Sadibou Diop, a soutenu que €˜tous les chefs d’Etat africains et en particulier le président Abdoulaye Wade, sont soucieux du devenir du monde rural et notamment les producteurs de coton’. En effet, a dit M. Diop, €˜depuis quelques années, l’Etat du Sénégal accompagne les producteurs de coton par la prise en charge sous forme de subvention d’une partie assez importante du coton de la filière Sénégal’.
Des représentants des producteurs de coton venus du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de Centrafrique, de Cà´te d’Ivoire, de Gambie, de Guinée Bissau, du Mali, de Guinée, d’Ouganda, du Sénégal, du Tchad, du Togo et de Zambie prennent part à  la rencontre. Les participants vont adopter, au cours de leurs travaux, des projets de statut et de règlement intérieur de ladite l’université.
(Aps)

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recent Comments

Aucun commentaire à afficher.