Rechercher :

Programme coton biologique de l’UNPCB : le Conseil d’Administration dresse le bilan de la campagne 2021-2022!

                   Vue partielle des participants

Le 06 Mai 2022, le conseil d’administration de l’UNPCB en présence des partenaires techniques et les techniciens du programme coton biologique, a tenu au sein de l’UNPCB, un atelier visant à dresser le bilan de la campagne écoulée.

D’une manière pratique, les différents chargés du service agroéconomie chacun pour ce qui est de son volet, a procédé à des présentations. Du volet production au volet contrôle interne et certification en passant par le volet commercialisation des graines de coton biologique, des fibres de coton ainsi que des amandes de karités, l’accent a été mis sur les acquis et les causes des éventuelles contreperformances enregistrées.

Pour ce qui de la production en coton graine pour la campagne 2021-2022, l’UNPCB enregistre un taux de réalisation de 75%. En effet, sur une prévision de 2500 tonnes, l’UNPCB a obtenu en fin de campagne une production de 1889 tonnes. L’insécurité et les aléas climatiques sont les deux grands facteurs explicatifs de ce résultat. Une feuille de route commune a été dressée par les participants et une proposition de reconfiguration des zones de production au regard de l’insécurité, a aussi été faite.

Pour la campagne 2022-2023, l’objectif de production visé est de 2477 tonnes.

Meilleurs agents techniques du programme coton biologique de l’UNPC

 

Au cours de cet atelier, les 10 meilleurs agents techniques terrains du service agroéconomie en termes de rendement et/ou de production ont reçu les félicitations et encouragements du conseil d’administration pour leur contribution à la promotion de la culture du coton biologique

 

Atelier bilan des activités du programme coton biologique 2020-2021 : Les meilleurs agents terrain récompensés

Cadre par excellence pour faire le bilan des acquis, déceler les causes des contreperformances et établir une feuille de route commune et efficiente pour atteindre de meilleurs résultats la campagne à venir, le traditionnel atelier bilan annuel du programme coton biologique a eu lieu le 02 juin 2021 au sein de l’UNPCB. Il a connu la participation effective des partenaires techniques de l’UNPCB (Le Secrétaire Permanant de la filière coton libéralisé, le Directeur de SECOBIO, le Secrétaire Exécutif de l’AICB, le représentant du chef de programme coton), des membres du Conseil d’Administration de l’UNPCB, du Coordonnateur de l’UNPCB, des chefs de départements et de services, des agents techniques biologiques et des délégués des zones de productions biologiques. Les présentations portant sur les réalisations courant la campagne 2020-2021, la stratégie d’accroissement de la production de coton biologique (stratégie de gestion des fermes, plan d’extension des zones de production de coton biologique , subvention des intrants bio…), la fixation des objectifs de production du coton biologique pour la campagne 2021-2022 ainsi que la situation actuelle de la campagne agricole par zone de productions (les superficies, le nombre de producteurs inscrits…) ont été faites par le Service Agroéconomie de l’UNPCB. A l’issu des différentes présentations, les techniciens-terrains présents de même que les producteurs et productrices des différentes zones ont, à travers des suggestions pertinentes contribués à enrichir le plan d’actions qui sera mis en œuvre pour une véritable promotion de la culture du coton biologique. L’ objectif en termes de production visé pour cette campagne qui s’installe est de 2507 tonnes de coton graine.
Au cours de l’atelier, des agents terrain qui se sont distingués courant la campagne écoulée par leurs performances exceptionnelles dans l’appui-conseil aux producteurs de coton biologique, ont été récompensés par le Conseil d’Administration. Ils sont au total sept(07) agents dont une fille. C’est à Monsieur Seydou COULIBALY, Agent Technique Biologique de l’UNPCB dans la zone de Nayala, qu’est revenue la première place en termes de production et de rendement. Il a accompagné avec rigueur pour la campagne 2020-2021, 735 producteurs avec une production de 113.210 Kg et un rendement de 552 Kg/Ha.
Les récipiendaires se sont dit être très heureux de cette initiative qui ne peut que les galvaniser et les pousser à donner davantage le meilleur d’eux-mêmes.
Avec la subvention des intrants biologiques par l’Etat, l’expansion des zones de productions et le fort engagement du Conseil d’Administration de l’UNPCB, des techniciens et des producteurs, les dés sont lancés pour révéler de nouveaux challenges.

Campagne cotonnière 2020-2021 : L’UNPCB tient un atelier interne de réflexion sur la stratégie d’accroissement de la production du coton biologique.

Avec la présence effective du Directeur Général de l’usine d’égrenage du coton biologique ( SECOBIO)  M. Bernard ZOUGOURY, la représentante de M. le Secrétaire Permanant de la Filière Coton Libéralisée , Madame Lucie TRAORE ; le Conseil d’Administration de l’UNPCB, le Coordonnateur,  le Service Agroéconomie et le Dispositif Terrain du Coton Biologique de l’UNPCB, se sont réuni le lundi 18 janvier 2021 au siège de l’UNPCB pour  tenir un atelier visant   à analyser les performances du programme coton biologique afin de donner une nouvelle impulsion dans la perspective d’une rentabilité et d’une durabilité du système de production, gage d’une autonomisation de la sous filière coton biologique.

Depuis 2004, l’Union Nationale des sociétés coopératives des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB) conduit un programme de promotion de la culture de coton biologique et équitable et filières associées avec l’accompagnement successif des partenaires techniques et financiers. Les résultats atteints au fil des ans depuis le début du programme coton bio-équitable ont évolué en dents de scie. L’effectif des producteurs a beaucoup accru , passant de 72 producteurs, dont 21% de femmes, en 2004 à 8 231 producteurs, dont 57% de femmes, en 2020. Quant aux superficies emblavées, elles sont passées de 29 ha à 4035 ha entre 2004 et 2020 pour une production de coton graine de 12 tonnes à 1500 tonnes comme prévision pour 2020, avec un pic de plus de 2 600 tonnes en 2014-2015. Cependant, il sied de  noter que depuis la campagne agricole 2014-2015, la production du coton biologique connaît une chute considérable chaque année. Pendant que le nombre de producteurs augmente, les superficies quant à elles diminuent d’années en années.

Les raisons  de cette contreperformance susceptible d’entacher les objectifs du programme qui enregistre l’appui de l’Etat et des partenaires, matérialisé par la construction de l’usine d’égrenage (SECOBIO) dédiée au coton biologique, ont été donc passées en revue au cours de cet atelier. Des présentations et échanges des acteurs réunis, il ressort que les causes  de la baisse de la production du coton biologique sont de natures diverses parmi lesquelles on peut citer l’instabilité sécuritaire dans certaines zones  notamment à l’Est, contraignant certains producteurs à l’abandon des champs, la mauvaise répartition des pluies dans le temps et dans l’espace, l’appauvrissement des sols, l’installation tardive des campagnes, l’insuffisance de formation de certains agents. Afin d’améliorer davantage les performances, la rentabilité et la durabilité des systèmes de production, des recommandations ont été faites par les uns et les autres. Il s’agit essentiellement d’envisager la  prospection  de nouvelles localités pour la relance de la production avec l’accord des sociétés cotonnières, d’élaborer et mettre en œuvre  à tous les niveaux (SCOOP-PCB), département, province), des stratégies internes pour accroître la production dans les localités respectives ,mettre un accent particulier sur la fonctionnalité et l’organisation des SCOOP-PCB (gestion administrative et financière),  mener une campagne de sensibilisation ou fora pour booster la production au niveau des anciennes zones et futures zones d’extension, accroître les rendements à 500 kg/ha en mettant un accent particulier sur la gestion de la fertilité des sols à travers le compostage et l’utilisation efficiente de la fumure industrielle biologique, impliquer fortement le Conseil d’Administration et les élus locaux dans la promotion du coton biologique dans leurs localités,  intensifier la production afin de valoriser les parcelles de coton bio et appliquer les BPA (écimage, engrais organique).

Un accent particulier a également été  mis au cours des échanges sur la gestion des fermes semencières de l’UNPCB. En effet, malgré les énormes investissements dans les fermes, elles peinent à offrir des perspectives porteuses pour réussir le but qui est, de produire des semences en  qualité et en quantité pour satisfaire les besoins du programme coton biologique. D’où la nécessité de repenser un mode de gestion et d’exploitation pour les fermes. Athanase YARA, chef de service agroéconomie, de concert avec ses collaborateurs, a soumis à la validation du Conseil D’administration une nouvelle stratégie de gestion des fermes axée sur une réorganisation des fermiers, une actualisation de leurs  fiches de postes et leur suivi rigoureux. Ladite stratégie propose aussi l’application des sanctions positives et négatives, l’augmentation du nombre de ratio d’encadrement à une moyenne de 200 à 250 producteurs, la sensibilisation et l’accompagnement des producteurs à produire dans les fermes…

Une fois adoptée, sa mise en œuvre se fera avec rigueur de sorte à ce que chaque agent puisse donner le meilleur de lui-même. Le président de l’UNPCB Bambou BIHOUN, tout comme les autres membres du Conseil d’Administration, a apprécié positivement l’initiative de l’élaboration de cette stratégie et promet de planifier  plutôt possible un cadre d’échange pour sa validation.

Une journée de travail très enrichissante en croire les dires des participants, qui donnera sans nul doute un nouveau souffle à la sous filière coton biologique. Bernard ZOUGOURY, le Directeur Général de SECOBIO a salué à sa juste valeur la tenue de l’activité tout en remerciant l’UNPCB pour l’invitation. Il dit être disposé à accompagner l’UNPCB dans la mise en œuvre des différentes recommandations pour l’atteinte des objectifs communs.  Madame Lucie TRAORE, représentant M. le Secrétaire Permanant de la Filière Coton Libéralisé a, elle aussi, abondé dans le même sens.  Le Coordonnateur de l’UNPCB Kalo MILLOGO, pour sa part, reste convaincu que cet atelier portera ses fruits avec une implication réelle de tous. C’est aux alentours de 17heures qu’a pris fin la séance de travail sous une note de satisfaction partagée.

Son handicap n’est pas pour lui une fatalité

Il se nomme DABIRE Santourou, producteur de coton biologique dans la zone de Dano. Malgré son handicap, c’est avec bravoure qu’il a emblavé une superficie de 0,50 hectares. Le Chargé de production de l’UNPCB Monsieur Mande DIALLO, Monsieur Vindo DABIRE Responsable à l’information et à la communication du Conseil d’Administration et Monsieur Joseph BICABA Chef de zone de Dano, ont tenu dans le cadre du suivi de la campagne du coton biologique, à aller encourager ce vaillant producteur et recueillir ses doléances et lui souhaiter une bonne suite de campagne.

Suivi de la campagne de production du coton biologique: des visites de champs saluées par des producteurs engagés!

11.900 producteurs, une production en coton graine de 2285 tonnes sur une superficie totale de 5430 hectares, tels sont les objectifs que l’ UNPCB désire atteindre en fin de campagne dans le cadre de l’exécution du programme coton biologique. Ainsi, après la phase des fora tenue du 23 au 27 juillet 2019, une équipe composée des techniciens du coton biologique et des membres du conseil d’administration se sont rendus une fois de plus sur le terrain.Le but de ces sorties est de constater l’évolution de la campagne tout en apportant aux producteurs, encouragements et conseils. Pour M. Mande DIALLO, Chargé de la production du coton biologique  » La campagne se présente assez bien. La physionomie des champs visités est acceptable dans l’ensemble. Notre souhait est que la pluie se prolonge par endroit jusqu’en octobre pour favoriser ceux qui ont eu des retards de semis ». Les sorties ont débutées le 03 septembre 2019 et se sont poursuivies jusqu’au 12 septembre 2019.
Bonne campagne cotonnière!
Vive l’ UNPCB!
Vive le Coton !

Formation du dispositif technique coton biologique de l’UNPCB sur la solution ict4d du 30 au 03 juillet 2019

Depuis 2004, l’Union Nationale des sociétés coopératives des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB) conduit un programme de promotion de la culture de coton biologique et équitable et filières associées avec l’accompagnement successif des partenaires techniques et financiers dont le département de l’agriculture des Etats-Unis USDA à travers le projet RECOLTE de Catholic Reliefs Services (CRS).Elle a bénéficié dans ce sens  de l’implémentation de la solution ICT4D (Technologies de l’Information et de la Communication pour le Développement) qui s’est traduite par deux phases. D’abord en avril 2015 avec la formation du staff technique  et ensuite en juin 2016 avec un renforcement de capacité des agents de base. S’inscrivant toujours dans une perspective  de former et de renforcer les compétences des acteurs  à divers niveaux de responsabilités pour une bonne utilisation des connaissances indispensables à la maitrise de l’administration et la gestion de la solution ICT4D ; il s’est tenue du 30 juin au 03 juillet 2019 au sein de l’UNPCB, des séances de formation du dispositif technique coton biologique. Conduites par les services Suivi-Evaluation de l’UNPCB et de CRS, ces formations ont concerné les Agents Technique Bio, les gestionnaires de ferme, les Chefs de Zone et certains agents du service agroéconomie.  A l’occasion, les participants ont été doté  de kits qui  simplifieront désormais le processus de collecte de données via le remplacement des formulaires papiers par des formulaires électroniques ; toute chose qui faciliterait l’importation  des textes, des données numériques, des coordonnées GPS, des photos, des vidéos, des codes-barres et des sons sur un serveur en ligne…

Pour M. Nana David, chef de service suivi-évaluation de l’UNPCB : « Formés sur les principales fonctionnalités de la plateforme COMMCARE et Power BI, les acteurs mèneront désormais en toute efficience  les enquêtes statistiques et fourniront par conséquent des données plus fiables.  »  Ces quatre (04) jours d’échanges se sont montrés très enrichissants. Les compétences acquises pour la maîtrise de la plateforme COMMCARE et Power BI  au plan administratif, juridique, technique, technologique, financier et économique, auront sans nul doute, des retombées positives dans le suivi des producteurs du coton biologique.

Relance de la production du coton biologique

Il s’est tenu du 06 au 07 Mars 2019 au siège de l’UNPCB BOBO, un atelier du service agroéconomie de l’UNPCB. Cet atelier visait à analyser les performances du programme coton biologique afin de lui donner une nouvelle impulsion dans la perspective d’une rentabilité et d’une durabilité du système de production, gage d’une autonomisation de la sous filière coton biologique.
Membres du conseil d’administration de l’UNPCB, chefs de services, équipe du coton biologique et représentant du partenaire Catholic Relief Services (CRS), c’est environ une quatre vingtaine (80) de participants qui se sont réunis pour échanger sur l’avenir du coton biologique. Les réalisations de la campagne agricole 2018-2019 se sont montrées très insatisfaisantes. En effet, de 2000 tonnes de production en coton graine prévues sur une superficie de 4900 hectares et avec 10200 producteurs, c’est un bilan de 1047 tonnes de production en coton graine sur une superficie de 2726 hectares avec 7166 producteurs qui est sous les projecteurs en cette fin de campagne. Pour relever la pente en déclinaison de cette production, trois commissions de réflexion ont été constituées séance tenante. Les difficultés administratives ainsi que celles liées à la production et à la gestion des fermes ont été décelées par ces commissions. Les solutions, les acteurs, les moyens et les mesures d’accompagnement, autant d’aspects qui ont été examinés lors des travaux des différentes commissions. La restitution des travaux en plénière et les échanges avec le conseil d’administration ont permis d’aboutir à la formulation de recommandations pertinentes et à l’élaboration d’un plan d’actions. De l’augmentation du l’effectif des Agents Techniques Bio (ATB), à la conquête de nouvelles zones et du renforcement des capacités du dispositif techniques et des producteurs, en passant par un engagement et un suivi efficient du conseil d’administration ; c’est toute une panoplie d’actions qui seront mises en œuvre pour booster la production du coton biologique. Pour le président de l’UNPCB Bambou BIHOUM « cet atelier a été le cadre idéal pour que tout un chacun apporte sa pierre à l’édification de la sous filière coton bio. Rappelez-vous que c’est grâce aux efforts conjugués de tous que nous avons pu nous acquérir une usine d’égrenage qui sera fonctionnelle dans les mois à venir. Il nous revient donc à tous, de nous donner corps et âme pour le respect des engagements qui ont été pris lors de cet atelier. Je suis convaincu que dans une unité d’esprit et avec l’abnégation de tout un chacun, nous pouvons parvenir à autonomiser l’UNPCB via la production du coton biologique ».C’est donc une équipe technique plus que déterminée et un conseil d’administration engagé qui ont fixés la barre des objectifs. L’UNPCB prévoit ainsi clore la campagne 2019-2020 avec 11900 producteurs et une production en coton graine de 2285 tonnes sur une superficie totale de 5430 hectares. Du reste, les doigts sont croisés pour que le « dieu de la pluviométrie » soit du côté des producteurs.
(TF)