HACKED BY
GÖKTÜRK NEFERLER TİM

MEVZU BAHİS
VATANSA;

GERİSİ TEFERRUATTIR!

BİZLER VAR OLDUKÇA,
SİZLERE RAHAT UYKU YOK!

LEGION-SWEAZY-FLENDEX

Coton: les prix chutent à  cause de la crise

Les prix du coton ont aligné une sixième semaine consécutive de baisse, tombant au plus bas depuis mai 2007, alors que la persistance de la crise financière continue d’assombrir les perspectives pour la demande de textile.

La nouvelle semaine noire qu’ont vécu les marchés financiers, en dépit des interventions massives des autorités aux Etats-Unis et en Europe (injection de capitaux, baisses des taux des banques centrales, nationalisations) ont alimenté les craintes d’un brusque ralentissement économique.

Par rapport à  d’autres matières premières, « la demande de coton est plus liée à  la croissance économique », explique Hussein Allidina, de Morgan Stanley.

Les matières premières destinées à  l’alimentation, vitales, sont moins touchées, car leur consommation est moins affectée en cas de ralentissement économique.

Signe que la crise commence à  peser sur la consommation, les ventes de détail aux Etats-Unis marquent sérieusement le pas, souligne M. Allidina.

Les ventes hebdomadaires des cha&agraveînes de magasins aux Etats-Unis n’ont progressé que de 0,1% au cours de la semaine dernière, après quatre semaines de baisse, selon le Conseil international des centres commerciaux (ICSC).

Alimentant les craintes des investisseurs, le Fonds monétaire international (FMI) a nettement revu à  la baisse sa prévision de la croissance mondiale pour 2009, à  3,0%, celle des pays développés ne devant pas dépasser 0,5%.

Le vendredi 10 octobre, vers 15H30 GMT, le contrat pour livraison en décembre, contrat de référence, valait 49,60 cents la livre, un prix plus vu depuis mai 2007, contre 57,41 cents la livre vendredi dernier.

L’indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d’Orient, valait 63,20 dollars, contre 68,35 dollars vendredi dernier.

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *