HACKED BY
GÖKTÜRK NEFERLER TİM

MEVZU BAHİS
VATANSA;

GERİSİ TEFERRUATTIR!

BİZLER VAR OLDUKÇA,
SİZLERE RAHAT UYKU YOK!

LEGION-SWEAZY-FLENDEX

DES MIRACLES DE L’HOMME QUI A LA VOLONTE

Dans mon programme de mission, je devais me rendre aux Pays Bas après l’Inde. Je m’y suis rendu pour rencontrer de potentiels partenaires d’AProCA et resserrer les relations avec les organisations avec lesquelles AProCA travaille déjà .
Dans ce pays que je redécouvrais, j’ai été impressionné par la capacité de sa population à  ma&agraveîtriser l’eau.


Dans mon programme de mission, je devais me rendre aux Pays Bas après l’Inde. Je m’y suis rendu pour rencontrer de potentiels partenaires d’AProCA et resserrer les relations avec les organisations avec lesquelles AProCA travaille déjà .
Dans ce pays que je redécouvrais, j’ai été impressionné par la capacité de sa population à  ma&agraveîtriser l’eau.
Des spécialistes, m’ont expliqué que le pays est au dessous du niveau de l’eau, pourtant ses habitants ont réussit à  construire des digues grà¢ce auxquelles ils peuvent habiter et exploiter des terres situées au dessous du niveau de la mer.
Quant on voit la richesse des pays bas et que l’on imagine la manière dont sa population a lutté avec l’eau, on est convaincu que la cohésion et la détermination sont essentiels pour arriver au développement de l’homme.
Les religions disent que la nature a été confiée à  l’homme. Les changements climatiques montrent que l’homme peut façonner la nature négativement souvent pour des intéràªts égoà¯stes, en ce moment les conséquences sont dramatiques pour le monde entier. Il peut la façonner pour mieux y vivre, dans ce cas les conséquences sont positives car il tient compte de tous les àªtres avec lesquels il vit.
Le développement des Pays Bas prouve que l’Afrique n’a peut àªtre pas besoin de grands miracles, mais simplement de bà¢tir une solide entente et une forte cohésion entre tous les acteurs.
En effet, on est souvent tenté de croire qu’en Afrique il n’existe pas des intellectuels capables de prévoir. Pourtant, j’ai vu en allant en Europe, des cadres africains cerveaux de grandes entreprises.
Pour une véritable cohésion, je dis qu’il nous faut nous demander pourquoi nous ne les repérons pas ?
Comment repérer ceux qui sont toujours avec nous et aussi comment faire pour que ceux qui sont allés acquérir d’autres expériences reviennent et restent?
J’ai l’impression qu’en Afrique, les hommes malins savent se faire repérer. Mais nous ne savons pas souvent repérer les intelligents et les visionnaires.
Ma conviction est que l’Afrique a tout pour réussir.
Elle devrait arràªter de gémir, c’est l’un de nos plus grands défauts.
Il nous faut savoir repérer et faire confiance.
Les Pays Bas impressionnent parce qu’ils valorisent la capacité qu’un homme peut avoir, ce que sa détermination donne comme résultat.

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *