HACKED BY
GÖKTÜRK NEFERLER TİM

MEVZU BAHİS
VATANSA;

GERİSİ TEFERRUATTIR!

BİZLER VAR OLDUKÇA,
SİZLERE RAHAT UYKU YOK!

LEGION-SWEAZY-FLENDEX

jEUNE CHAMBRE INTERNATIONALE DU BURKINA

Le samedi 16 janvier, j’étais à  la rentrée officielle de la Jeune Chambre Internationale du Burkina. Ce n’était pas la première fois que cette organisation m’invitais, je pense qu’il le fait à  cause de mon discours qu’il trouve engagé pour le développement et aussi parce que je suis Président de l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina.


Le samedi 16 janvier, j’étais à  la rentrée officielle de la Jeune Chambre Internationale du Burkina. Ce n’était pas la première fois que cette organisation m’invitais, je pense qu’il le fait à  cause de mon discours qu’il trouve engagé pour le développement et aussi parce que je suis Président de l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPC B).
Je suis impressionné par ce mouvement qui date de longtemps. Son histoire est intéressante et il a façonné beaucoup d’hommes importants d’aujourd’hui comme l’actuel Ministre de la jeunesse et de l’Emploi du Burkina, Monsieur Justin KOUTABA, de grands entrepreneurs comme Monsieur KAFANDO.
Sa vision est noble, basée sur la citoyenneté.
Si l’on sait que la tranche d’à¢ge de 18 à  40 ans est la période o๠l’homme a toute son énergie, si on sait que l’homme est élastique, dans sa capacité intellectuelle et qu’il l’est encore plus dans sa jeunesse, il pourrait positiver ses actions citoyennes à  cette période là .
On sait que dans la jeunesse, la joie de vivre peut àªtre positivée, utilisée pour la cohésion ; joie de vivre, cohésion qui ne permette pas à  la haine d’avoir une place car la haine nait de l’échec.
Je suis convaincu qu’utiliser toutes ses potentialités empàªche l’échec, donc la haine.
Il semblerait qu’un Président de la JCI a dit : « on ne commence pas parce qu’on pense que les choses sont difficiles. Alors que c’est parce qu’on n’a pas osé commencer que les choses sont difficiles ».
Quand on entend une si belle citation dite par un jeune, il y a de l’espoir surtout si ce jeune est membre d’une structure qui a cette vision citoyenne.
Le mot d’ordre de la JCI- Burkina se résume à  « jeunesse force de proposition ». Pour ceux qui me connaissent, ils savent que j’aime la défense des intéràªts et également les propositions surtout dans la cohésion.
Ma mère me disait que « quand tu es jeune et que tu ne travaille pas bien, vieux, tu ne pourras et ne feras que mentir pour te construire une histoire ».
Je ne veux pas que les jeunes vivent cela car dans leur vision ils sont des acteurs positifs.
Je souhaite longue vie à  la JCI Burkina.

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *