HACKED BY
GÖKTÜRK NEFERLER TİM

MEVZU BAHİS
VATANSA;

GERİSİ TEFERRUATTIR!

BİZLER VAR OLDUKÇA,
SİZLERE RAHAT UYKU YOK!

LEGION-SWEAZY-FLENDEX

remise_semences.jpg

La doléance des Producteurs de coton entendue

La 16ème édition de la Journée nationale du Paysan s’est tenue dans la région des Cascades. Pendant trois jours, du jeudi 25 au samedi 27 avril 2013, les producteurs des treize régions du Burkina, se sont regroupés à  Banfora, la Cité du Paysan Noir, pour plancher sur le thème « Sécurité Alimentaire et Résilience des Populations : enjeux et défis ». La fa&agraveîtière nationale des producteurs de coton a participé avec une délégation forte de sept membres du Conseil de Gestion et de trois techniciens. Des leaders d’organisations de producteurs de coton et des producteurs de coton étaient répartis dans les délégations venues des 13 Régions administratives.


remise_semences.jpg le Président du Faso, remettant un paquet de semences et une attestation à  un producteur modèle.

« Sécurité Alimentaire et Résilience des Populations : enjeux et défis » c’est sous ce thème que c’est tenu la 16ème édition de la Journée Nationale du Paysan.

Ce thème a été choisi de concert avec les organisations paysannes. Selon le Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire (MASA) et Président du Comité d’Organisation M. SAWADOGO Mahama, « les acteurs du secteur rural qui paient un lourd tribu aux conséquences des changements climatiques sont unanimes à  reconna&agraveître la pertinence du thème de la 16ème JNP ».

Les effets négatifs des changements climatiques, dont la famine, constituent des préoccupations quotidiennes pour les producteurs agricoles et les producteurs de coton en particulier.

Les producteurs de coton, reconnus aux rangs des nourriciers de notre pays, au vu des fortes quantités de céréales produites dans leurs champs grà¢ce à  la rotation avec le coton et l’application de techniques modernes de cultures, constatent à  chaque saison la dégradation de leurs terres avec pour corollaire, la baisse des rendements dans leurs champs.

Le monde paysan a adhéré à  l’initiative de réfléchir collectivement avec les institutions chargées de la question agricole et alimentaire pour dégager des actions communes à  mettre en œuvre afin de mettre fin au cycle de la famine et de trouver des solutions idoines pour contrecarrer les effets négatifs des changements climatiques ; effets qui constituent des obstacles au développement de notre pays.

Les réflexions, les producteurs les ont menés dans les treize régions administratives du Burkina et y ont apporté les derniers détails au cours du forum et des trois (03) ateliers sectoriels tenus le jeudi 25 avril 2013.

Plus de mille deux cent (1200) producteurs des treize (13) régions cotonnières, assistés de centaines de cadres et d’agents du MASA et des autres ministères travaillant dans le monde rural, ont pris part aux différentes concertations.

ECHANGES DIRECTS AVEC LE CHEF DE L’ETAT

L’évènement le plus important et le plus attendu des manifestations entrant dans le cadre de la Journée Nationale du Paysan reste le Dialogue direct entre le Chef de l’Etat, accompagné des membres du gouvernement et le monde paysan, représenté par les leaders de ses organisations.

presidium1-2.jpg une partie du présidium durant les échanges avec les paysans, 2ème à  partir de la droite, le Chef de l’Etat.

Cette année, c’est le samedi 27 avril 2013, sous une tente dressée dans la cours du gouvernorat des Cascades, que les plus hautes autorités nationales se sont entretenus avec les paysans et cela, pendant plus de trois heures.

Le Ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, président du Comité Nationale d’Organisation de la 16ème JNP a dans son mot introductif expliqué les raisons du choix du thème de la 16ème édition, il a précisé les différentes articulations du déroulement des manifestations.

Le Président du Faso a exprimé sa gratitude aux producteurs et aux personnes qui se sont mobilisées pour la réussite de la 16ème JNP. Il a invité les participants à  approfondir leurs réflexions sur trois axes :

– l’ Accroissement de l’offre nationale des produits alimentaires afin de les doubler d’ici 2025, il a promis la création d’une caisse de dépà´t et d’investissements pour les agriculteurs ;

– la Réorganisation des circuits d’approvisionnement et de distribution des produits alimentaires pour réguler les flux et stabiliser les prix ;

– la Construction des capacités de résilience des populations aux risques et aléas du secteur agricole.

Il a souhaité que les réflexions au cours de la rencontre contribuent à  renforcer la dynamique engagée en vue d’accro&agraveître les performances de l’agriculture burkinabè.
A l’issue des discours des autorités, la parole a été donnée aux producteurs.

Les producteurs de coton, qui ont activement pris part à  tous les actes de la 16ème JNP avaient eux aussi un message pour le Chef de l’Etat.

le_president_de_l_unpcb.jpg Le Premier responsable de l’UNPCB Monsieur TRAORE Karim durant son temps de paroles a, en premier lieu, exprimer solennellement les vifs remerciements des millions de producteurs de coton, au Chef de l’Etat, pour son soutien à  la filière cotonnière du Burkina.

Un soutien qui s’est traduit cette année par la mise en place d’un fonds pour l’acquisition des intrants coton, concrétisation d’un engagement que le Président du Faso avait pris lors de la 15ème JNP ; par l’octroi de nouvelles subventions pour l’accessibilité des intrants coton aux producteurs.
Pour la campagne 2013-2014, les producteurs de coton se sont engagés à  récolter sept cent trente mille (730 000) tonnes de coton graine.

Le premier responsable de la fa&agraveîtière des producteurs de coton a plaidé auprès du Chef de l’Etat, l’exonération de droits et taxes de douanes sur trois cent (300) tracteurs que l’UNPCB ambitionne acquérir pour booster la production cotonnière.

Aux différentes préoccupations évoquées par les acteurs du monde agricole, les membres du Gouvernement ont apporté des réponses précises.

Dans ses réponses, le Chef de l’Etat a d’abord réaffirmé la pertinence des JNP dans la proposition de solutions efficaces pour le développement agricole.
Il a ainsi rappelé que c’est au cours de la JNP d 1996 que les producteurs de coton ont évoqué les difficultés auxquelles ils étaient confrontés dans la production de l’Or blanc.

Ces difficultés ayant été traitées, la production du coton est passée de cent milles (100 000) tonnes dans en 1996 à  plusieurs milliers de tonnes au cours des campagnes qui ont suivies. Au cours de la campagne 2012-2013, les producteurs ont réussi le pari de produire plus de six cent trente mille (630 000) tonnes de coton graine.
Les producteurs de coton ont reçu la promesse du Président du Faso d’étudier leur nouvelle doléance.

Avant de prendre congé des acteurs de l’agriculture, le Chef de l’Etat leur a réitérer ses remerciement et les a exhorté à  faire preuve de dynamisme « l’essentiel est qu’on aille sur le terrain afin de produire des résultats » a €“t-il conclu.

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *