HACKED BY
GÖKTÜRK NEFERLER TİM

MEVZU BAHİS
VATANSA;

GERİSİ TEFERRUATTIR!

BİZLER VAR OLDUKÇA,
SİZLERE RAHAT UYKU YOK!

LEGION-SWEAZY-FLENDEX

La SOFITEX obtient un pràªt de 65 milliards de franc CFA

Campagne cotonnière 2013/2014

L’ambassade du Burkina Faso à  Paris a abrité, le mardi 17 décembre 2013, la signature de la convention de financement entre le pool bancaire international et la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX). Il s’est agi de la convention de financement « SOFITEX 23 » dont le montant s’élève à  65 milliards FCFA, destiné au financement de la campagne de collecte, de transport et d’égrenage du coton pour la saison 2013-2014.


La Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) a obtenu un financement d’un montant de 100 millions d’euros, soit l’équivalent de 65,5 milliards FCFA. La signature de la convention de financement dénommée « SOFITEX 23 » a eu lieu dans les locaux de l’ambassade du Burkina Faso à  Paris, au cours d’une cérémonie qui a regroupé de nombreux invités et les responsables des banques concernées dont le chef de file est la HSBC.
Dans son allocution, l’ambassadeur du Burkina en France, Eric Tiaré, a indiqué que la filière coton constitue l’un des poumons de l’économie burkinabè (le coton étant le deuxième produit d’exportation après l’or) car, non seulement elle fait vivre environ quatre millions de personnes, mais elle contribue aussi pour près de 5% à  la formation du Produit intérieur brut (PIB) et environ 35% aux recettes d’exportation. « C’est justement au regard de cette importance que la promotion de la filière coton est inscrite dans les priorités du gouvernement burkinabè », a-t-il affirmé. Avant d’ajouter que l’obtention de financement par la filière coton contribuera au développement économique du Burkina Faso en général et du bien-àªtre des populations des régions cotonnières, en particulier. Prenant à  son tour la parole, le chef de file du pool bancaire international, Jean François Lambert, responsables des financements structurés de matières premières pour le groupe HSBC, a indiqué que la signature de la convention de crédit entre la SOFITEX et le pool bancaire international de banques réunies autour de HSBC est devenue, certes une tradition, mais n’a rien d’habituel, ceci, notamment pour deux raisons : d’abord son montant. « Avec 100 millions d’euros (65,5 milliards FCFA), c’est tout simplement un pràªt offshore le plus important de l’histoire de la SOFITEX à  égalité avec la campagne 2006/2007 », a précisé Jean François Lambert. Ce chiffre impressionnant, a-t-il fait remarquer, est le reflet d’une réalité dont la HSBC et les autres banques du pool international se réjouissent. Etant donné que la hausse continue de la production cotonnière du Burkina Faso est en passe de renouer avec les volumes produits lors de la période faste du milieu des années 2000.
Le chef de file du pool bancaire international a signalé que le montant de « SOFITEX 23 » en très forte hausse par rapport aux années précédentes traduit aussi la confiance que la SOFITEX a choisi de placer auprès de ses banques européennes en leur attribuant, cette année, une part importante de ses besoins de financement. Et de mentionner que cette année, le montant offshore cumulé a dépassé la barre du milliard d’euros levé auprès des banques internationales depuis le premier financement mis en place en 1998, soit un milliard soixante seize millions d’euros. Selon Jean François Lambert, l’autre fait marquant est la signature anticipée par rapport aux années précédentes o๠les facilités étaient signées vers la fin janvier. « Cette mise en place accélérée répond à  une demande de la SOFITEX. Au regard de l’abondance de la production attendue, une mise à  disposition rapide des fonds permet à  la SOFITEX de payer les cotonculteurs plus tà´t car chacun sait que les délais de paiement sont, au moins autant que le prix d’achat du coton-graine, un élément déterminant dans le choix du producteur de cultiver le coton », a soutenu Jean François Lambert.

Un cadeau de Noà«l pour la nationale des fibres

Le directeur général (DG) de la SOFITEX, Jean Paul Sawadogo, a affirmé que la convention de financement « SOFITEX 23 » vient comme un cadeau de Noà«l pour sa structure qui va pouvoir financer ses différentes activités et surtout respecter ses engagements vis-à -vis des cotonculteurs. « Cela fait près d’un mois que les 15 usines d’égrenages que compte notre société sont entrées en fonction. C’est dire que dans les zones de production relevant de notre ressort, c’est le branle-bas, avec en toile de fond, la récolte du coton-graine dans les champs, sa commercialisation et son transport vers les différentes unités d’égrenages€¦ », a expliqué M. Sawadogo. Pour lui, 65,5 milliards de FCFA obtenus du pool bancaire international, c’est un chiffre éloquent qui traduit le degré de confiance qui a toujours existé entre la SOFITEX et les groupes de banques européennes dont l’intéràªt pour l’activité cotonnière n’est plus à  démontrer. De l’avis de M. Sawadogo, cette convention est une nouvelle matérialisation de l’excellence des relations entre la Société burkinabè des fibres textiles et ses partenaires financiers à  l’international. Selon lui, l’apport des banques européennes à  travers la signature de convention est d’autant plus significatif et rassurant qu’il intervient « à  un moment o๠la production cotonnière dans la zone SOFITEX est dans une dynamique de relance véritable ». Il a fait savoir qu’à  l’instar de la campagne 2012/2013, des motifs de satisfaction existent encore cette année car malgré les arràªts brusques ainsi que la mauvaise répartition des pluies dans certaines zones, les projections font état d’une production estimée à  550 000 tonnes de coton graine que la SOFITEX va enregistrer au titre de la campagne 2013/2014 contre 500 000 tonnes la saison écoulée et 330 000 tonnes de coton-graine en 2011/2012. « C’est d’une part, la confirmation d’un professionnalisme de plus en plus poussé chez les cotonculteurs et d’autres part, le fruit de la confiance régulièrement renouvelée de nos partenaires financiers dont le pool bancaire international », s’est réjoui, le DG de la SOFITEX, Jean Paul Sawadogo. La cérémonie a été l’occasion pour lui d’annoncer l’accréditation du laboratoire de classement de la fibre SOFITEX aux normes ISO 17025 à  compter d’août 2013.
La signature publique protocolaire, organisée dans la salle des fàªtes au premier étage a été précédée, une heure auparavant, d’une cérémonie restreinte de paraphe des documents tenue dans la salle de réunion au 7ème étage de l’immeuble de l’ambassade entre le directeur général de la SOFITEX et les membres du pool bancaire international.
Le pool bancaire international comprend la HSBC, la Société générale, BHF Bank, BMCE Bank International, Fimbank et Attijariwafa

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *