HACKED BY
GÖKTÜRK NEFERLER TİM

MEVZU BAHİS
VATANSA;

GERİSİ TEFERRUATTIR!

BİZLER VAR OLDUKÇA,
SİZLERE RAHAT UYKU YOK!

LEGION-SWEAZY-FLENDEX

le discours du Parrain des étudiants

« Messieurs Professeurs et Enseignants à  l’Unité de Formation en Science Economique et de Gestion,
Chers étudiants,
Mesdames, Messieurs,
Chers filleuls.

Je suis très heureux de parrainer le premier forum de l’étudiant en économie agricole.

Je considère ce choix porté sur la personne de M DAO Bassiaka, Président de la Confédération Paysanne du Faso et sur ma personne, comme la marque d’une grande considération pour le monde paysan et les producteurs de coton en particulier. Et pour cela, je tiens à  vous exprimer la reconnaissance de l’UNPCB.

Mesdames, Messieurs, Chers filleuls,
Le thème : « Place et opportunités de l’étudiant en économie agricole et de l’environnement dans la dynamique du développement durable au Burkina Faso » choisi pour ce forum, premier en son genre, nous rassure, car il démontre de votre engagement à  contribuer au progrès de la nation.

Cet engagement à  agir, à  participer au développement durable de notre pays, les producteurs de coton le partagent.
En effet, c’est depuis près de deux décennies que les producteurs de coton créent des organisations professionnelles, des Groupements de Producteurs de Coton à  la base jusqu’à  l’Union Nationale des Producteurs de Coton au sommet, pour mieux défendre leurs intéràªts mais aussi dans l’optique de se renforcer afin de mieux jouer leur partition dans la filière coton, l’une des plus importantes filières pour l’économie de notre pays.

Aujourd’hui l’UNPCB rassemble plus de 350 000 chefs d’exploitations et emploi près de 200 techniciens formés dans divers métiers.
Ces techniciens, dont un grand nombre ont un niveau universitaire, appuient les membres des Organisations de Producteurs de Coton dans la gestion de leurs structures, ils sont aussi des « formateurs » auprès desquels les producteurs apprennent chaque jour davantage sur le fonctionnement et les attentes du monde actuel, dit moderne.

De ce fait, Chers filleuls,
je voudrais vous exprimer mon admiration pour l’option que vous avez faite, à  travers le choix de votre filière d’étude, de rejoindre plus tard l’équipe des cadres et des techniciens qui servent dans le milieu rural.
Choisir des études qui vont vous conduire à  des métiers à  exercer, sous le soleil parfois, souvent dans un environnement dépourvu du minimum de confort, est audacieux.

Et je suis convaincu que vous y àªtes allé parce que vous aimez et vous croyez aux potentialités du monde agricole. Car vous ne réussirez dans le domaine agricole que si vous àªtes motivés.

Chers filleuls,
Tout au long de votre futur métier, vous serez en contact avec les agriculteurs, des hommes et des femmes formés par la pratique, au contact avec la terre.
Vos relations, comme toutes relations humaines, seront parfois entachés d’incompréhensions, voire des crises ;
Il vous reviendra à  vous, chers filleuls, de veiller à  ce que ces crises ne surviennent pas et surtout à  ce que jamais, elles n’aboutissent à  la rupture.
Pour y arriver, je vous exhorte à  cultiver les valeurs, qui peut àªtre semblent désuets à  vous jeunes d’aujourd’hui mais continuent à  constituer les vertus cardinales de notre société.

Je veux bien entendu parler de la sincérité, de l’ardeur au travail, mais aussi de l’humilité.
Croyez-moi l’adage qui dit « c’est au pied du mur que l’on reconna&agraveît le vrai maçon» s’applique dans son entièreté dans le monde paysan.
Vous aurez beau impressionner le paysan avec vos connaissances théoriques, vos diplà´mes, c’est sur votre savoir-faire, votre capacité sur le terrain, qu’il fondera son jugement final sur vous.

Je vous conseille donc à  vous qui entrerez dans le monde du travail dans quelques mois ou dans quelques années, de démontrer par les actes, l’utilité, de l’économie agricole pour l’amélioration de la production agricole et l’amélioration de la gestion de l’exploitation agricole.

Chers filleuls, je vous exhorte aussi à  garder toujours aussi vivace votre esprit de curiosité.

Je ne pense pas àªtre en contradiction avec vos enseignants en disant que la recherche ne s’arràªte pas à  la sortie de l’Université, le monde agricole est en constant mouvement, il peut constituer un excellent terrain de recherche pour quiconque veut encore exercer son esprit scientifique et pousser plus loin ses connaissances.
Je terminerai mon propos en souhaitant que les rencontres et débats entamés depuis le vendredi 15 mars avec les notabilités et professionnels vous permettent de mieux comprendre et d’avoir une vue juste du secteur de l’agriculture et de l’environnement.
Bonne suite de vos travaux, pleins succès au 1ER FORUM DE L’ETUDIANT EN ECONOMIE AGRICOLE ET DE L’ENVIRONNEMENT.
Je vous remercie ».

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *