HACKED BY
GÖKTÜRK NEFERLER TİM

MEVZU BAHİS
VATANSA;

GERİSİ TEFERRUATTIR!

BİZLER VAR OLDUKÇA,
SİZLERE RAHAT UYKU YOK!

LEGION-SWEAZY-FLENDEX

Le Ministre de la Coopération française en visite dans la filière cotonnière

La délégation française, venue assister à  la commémoration des cinquante ans d’indépendance de notre pays, a profité de leur séjour pour découvrir le processus d’achat du coton chez le producteur et sa transformation en coton fibre.



La Filière coton du Burkina a été honorée par la visite du Ministre français de la Coopération. M DE RAINCOURT Henri. Le lendemain du 11 décembre, alors que la ville était toujours engourdie après la grandiose fàªte du cinquantenaire, les responsables de la filière coton à  l’ouest ont guidé le Ministre et sa délégation dans un marché de coton et dans les installations de l’usine Bobo III de la SOFITEX. Son Excellence Emmanuel Beth Ambassadeur de la France au Burkina, Monsieur Patrice TRANCHANT directeur de l’AFD au Burkina étaient de la délégation qui l’accompagnait.

Le dimanche 12 décembre, les responsables de l’UNPCB et de la SOFITEX, la plus grande société cotonnière du pays, ont conduit le Ministre et ceux qui l’accompagnaient sur un marché de coton à  Béré ; un village situé à  une vingtaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso. A leur arrivée sur le lieu de la commercialisation, les producteurs aidés des cadres et agents spécialistes du coton leur ont expliqué les différentes étapes de commercialisation du coton graine. Les hauts responsables de la filière coton ont complété ces explications par des détails sur le système et les techniques développés pour préserver la qualité du coton, de la récolte jusqu’à  l’entrée en usine.
La délégation s’est ensuite rendue dans le village ou elle a été accueillie en musique traditionnelle et installée sur la grande place. Les représentants de l’UNPCB et les notabilités du village se sont entretenu avec leurs hà´tes de la situation et des actions de développement initié ou conduites par les producteurs de coton. Le président de l’UNPCB, Karim TRAORE, a ainsi relaté la création de la fa&agraveîtière des producteurs de coton, sa structuration, les relations entre les structures qui la composent. En décrivant le fonctionnement de l’UNPCB, M. TRAORE, a souligné l’important appui du Projet de Renforcement de la Filière Coton Burkinabè (PRFCB) dans l’atteinte des objectifs de l’UNPCB. Il a exprimé la gratitude de ses pairs producteurs et de la filière coton à  l’AFD, et par delà  à  l’Etat français, pour le soutien apporté à  l’Etat Burkinabè. Il a exprimé aussi le souhait que ce soutien à  la filière coton demeure durable.
Le Ministre, Monsieur DE RAINCOURT, a exprimé sa satisfaction après sa visite et après avoir écouté les producteurs. Il a encouragé les producteurs à  s’investir davantage dans la culture du coton ; lui-màªme ayant déjà  exercé le métier d’agriculteur.
De retour à  Bobo, le Ministre a visité le complexe industriel, Bobo III, de la SOFITEX. La SOFITEX lui a donné à  voir son laboratoire de sélection des semences, une de ses usines, la salle de classement.
« C’est une matinée instructive et intéressante parce qu’on a vu à  la fois sur le plan agronomique et aussi industriel quel était tous les éléments mis en œuvre pour que la cha&agraveîne soit complète ; et on sait bien que sur le plan économique il faut que la cha&agraveîne soit complète pour que ça marche». A résumé le Ministre à  l’issue de ces visites.
Il a rassuré les acteurs de la filière coton de la volonté de son pays de poursuivre son soutien à  la filière coton burkinabè.

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *