HACKED BY
GÖKTÜRK NEFERLER TİM

MEVZU BAHİS
VATANSA;

GERİSİ TEFERRUATTIR!

BİZLER VAR OLDUKÇA,
SİZLERE RAHAT UYKU YOK!

LEGION-SWEAZY-FLENDEX

Reconduite du WACIP au MALI

Le Programme de Renforcement du secteur coton en Afrique de l’Ouest et du Centre (WACIP) a pour objectif d’assurer l’augmentation durable du revenu des cotonculteurs à  travers le transfert et l’adoption des technologies susceptibles d’améliorer leurs rendements dans le système de production. Exécuté par l’OHVN, ce programme a été reconduit pour 2009-2010 afin de consolider les résultats obtenus au cours de la campagne 2008-2009.


Le Programme de Renforcement du secteur coton en Afrique de l’Ouest et du Centre (WACIP) a pour objectif d’assurer l’augmentation durable du revenu des cotonculteurs à  travers le transfert et l’adoption des technologies susceptibles d’améliorer leurs rendements dans le système de production. Exécuté par l’OHVN, ce programme a été reconduit pour 2009-2010 afin de consolider les résultats obtenus au cours de la campagne 2008-2009.
Le coton génère selon l’analyse des données de la CMDT, 85 à  123 milliards de F Cfa de revenus bruts pour le monde rural, 160 à  200 milliards de F Cfa de recettes d’exportation et 5 à  10 milliards de F Cfa de taxes pour l’Etat.

Ceci représente environ 8 % du produit intérieur brut. Et, plus de trois millions de personnes vivent directement des revenus de la culture du coton.
Ces màªmes données du suivi opérationnel de la CMDT ont fait appara&agraveître une baisse continue des rendements moyens du coton depuis le début des années 1990. La màªme situation a été constatée par les organisations paysannes, les services d’encadrement (CMDT, OHVN) et la recherche à  l’IER. Les rendements moyens du coton graine de la zone CMDT qui étaient de 1359 kg à  l’ha en 1990, ont chuté jusqu’à  853 kg/ha en 2007-2008.

C’est pour justement assurer la mise en œuvre des bonnes pratiques en gestion intégrée des ravageurs et en gestion intégrée de la fertilité des sols que l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) à  travers l’IFDC (Centre International pour la fertilité des sols et le développement agricole) et le Programme WACIP ont proposé aux sociétés cotonnières du Mali, une subvention en ressources financières et techniques complémentaires pour renforcer les services d’appui conseil et de recherche d’accompagnement dont ils ont la charge. Cette mobilisation de ressources et de compétences a permis d’augmenter la production et les rendements au champ de coton graine et de maà¯s au Mali en 2008-2009. Alors, la reconduction du programme pour 2009-2010 permettra de consolider les résultats obtenus.

Pour ce faire, une proposition d’offre technique et financière pour la campagne 2009-2010 a été élaborée suite à  une concertation étroite entre la CMDT et l’OHVN en avril 2009.

Ainsi, la CMDT est responsable du contrat entier de la mise en œuvre des activités dans sa zone, du suivi évaluation des activités en zone CMDT et OHVN. Quant à  l’OHVN, ce service est responsable de la mise en œuvre des activités dans sa zone.

Il y aura des formations en cascades dans le pays sur la protection phytosanitaire des cultures, les itinéraires techniques des cultures, la production et l’utilisation de la fumure organique, l’utilisation et l’entretien des appareils de traitements. Pour ce faire, l’essentiel des actions portera sur les activités comme l’élaboration des matériels pédagogiques, le renforcement des capacités de l’encadrement, la mise en place et la gestion des champs de démonstration, l’élaboration des supports de vulgarisation et leur diffusion. Déjà , le programme WACIP a réuni 7 experts venant du Bénin, du Burkina Faso, du Mali, du Tchad du 10 au 14 mars 2008 à  Bamako.

Cet atelier a produit 4 modules de 23 thèmes qui ont résumé les solutions IPM et GIFS aux contraintes des producteurs dans les zones cotonnières de ces pays. A la suite de cet atelier, du 25 mars au 2 avril 2008, une formation régionale des formateurs seniors s’est tenue aussi à  Bamako pour débattre des solutions issues de la première formation. Les résultats ont abouti à  la production de 3 modules et de thèmes tels que l’intensification des systèmes de production et de protection des cultures, l’aménagement des exploitations agricoles et l’utilisation de la fumure, la formation des producteurs sur l’utilisation des matériels agricoles. En dehors de résultats spécifiques (rendement, production, etc.), les 24 918 producteurs déjà  formés seront recyclés sur le paquet WACIP, 10 000 nouveaux producteurs recevront chacun une formation. Aussi, les cotonculteurs qui n’auront pas l’opportunité en 2009 de recevoir la formation intensive vont bénéficier des divers messages de vulgarisation du paquet technique WACIP. Ce qui veut dire qu’une véritable relance du secteur coton est attendue en 2010 grà¢ce à  ce programme WACIP.

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *